ShareThis

Monaco : la Société des bains de mer creuse son déficit

La SBM à Monaco a accru son déficit lors de son exercice 2016-2017 clos le 30 mars dernier. Il s'établit à 36,4 M€ contre 29,1 M€ pour l'exercice précédent sur un chiffre d'affaires total en légère baisse (458,8 M€ contre 461,4 M€ l’exercice précédent). En cause principalement, une chute de l'activité jeux due à un "taux de redistribution plus favorable aux joueurs" alors que l'activité hôtellerie s'est redressée.

Les temps restent difficiles pour la Société des Bains de Mer à Monaco qui a accru son déficit à 36,4 M€ lors de son dernier exercice 2016/17 (29,1 M€ pour l'exercice 2015-16) sur un chiffre d'affaires en légère baisse (458,8 M€ contre 461,4 M€ l’exercice précédent soit une baisse de 0,6%). C'est ce qui ressort des résultats de l'exercice budgétaire de la SBM clôturé au 30 avril et présenté hier par son président Jean-Luc Biamonti.

L'activité jeux a flanché

C'est l'activité du secteur jeu qui, cette fois, a flanché : 201,7 M€ contre 213,6 M€ en 2015/2016, en baisse de 6 %. "Cette évolution contraste avec la progression de 11 % qui avait été enregistrée en 2015/2016 et résulte d’un taux de redistribution plus favorable aux joueurs", note la SBM. La chute du CA des jeux vient principalement de la dégradation des recettes jeux de table, en baisse de 9 % au cumul de l’exercice. En dépit d’une progression de la fréquentation de la clientèle des jeux de table, les enjeux ont été moindres, tandis que le chiffre d’affaires des appareils automatiques s’est inscrit également en baisse de 3 %.

En revanche, l'hôtellerie s'est redressée en dépit d'une capacité toujours réduite de l’Hôtel de Paris durant les travaux et de l’impact des évènements tragiques survenus à Nice : 218,5 M€ contre 213,2 en 2015/2016 soit une progression de 2,4% grâce notamment à une meilleur activité du Monte-Carlo Beach et de l'Hôtel de Paris. La SBM a progressé aussi dans sa branche, moins emblématique de l'immobilier, location de boutiques et de bureaux, résidences et villa grâce à la mise en location de nouveaux espaces : +9% à 39,4 M€).

Ce n'est pas assez pour éviter un déficit pour le résultat opérationnel du Groupe. Il s’établit à - 32,8 M€  contre une perte opérationnelle de - 31 M€ pour l’exercice précédent. "Ce déficit reste tout d’abord lié à la conduite du projet de rénovation de l’Hôtel de Paris, dont les impacts défavorables sur le résultat opérationnel s’élèvent à près de 17 millions d’euros pour l’exercice écoulé, soit un impact identique à celui de l’exercice 2015/2016. Les pertes d’exploitation inhérentes à la capacité réduite d’accueil de l’Hôtel de Paris restent toutefois conformes aux prévisions, qui tablaient sur des pertes supérieures à 50 millions d’euros sur la durée totale des travaux", explique la SBM.

Pas de prévisions possibles sur l'ensemble du nouvel exercice

Pour le nouvel exercice, qui a débuté en mai (soit un premier retour sur deux mois), l'activité jeux qui avait très mal démarrée l'an dernier est en hausse tandis que le chiffre d'affaires du secteur hôtelier est "globalement" très proche du bon niveau d’activité enregistré l’an passé à pareille époque, mais devrait bénéficier de la réouverture progressive des chambres des Ailes Rotonde et Alice de l’Hôtel de Paris au cours des prochains mois. En revanche, la SBM ne se prononce pas pour la suite. "Le caractère aléatoire et saisonnier de l’activité ne permet cependant pas de faire de prévisions"… note-t-elle prudemment.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011