ShareThis

Monaco : Mecaplast poursuit sa marche forcée à l'international

L'équipementier franco-monégasque vient d'ouvrir sa 28ème usine en Roumanie à côté du site de production de Dacia et annonce de nouvelles ouvertures au Portugal et au Maroc. Début octobre, il a aussi acquis son homologue américain Key Plastics et changé d'échelle en constituant un groupe de 10.000 salariés avec un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros.

Accélérer la stratégie de croissance à l'international : c'était l'objectif affiché par Equistone Partners Europe (ex-Barclays Private Equity), société d’investissement indépendante, lors du rachat en janvier dernier de l'équipementier automobile Mecaplast Group, société monégasque phare (6.000 collaborateurs dans 18 pays et 736 M€ de chiffres d'affaires). Coup sur coup, deux opérations viennent s'inscrire dans cette stratégie de développement à l'international : début octobre le rachat de Key Plastics aux Etats-Unis, un "gros morceau" avec 4.000 salariés pour un chiffre d'affaires équivalent à 400 millions d'euros; hier l'annonce de l'ouverture d'une nouvelle usine en Roumanie pour la production des barres de toit de Dacia.

Des barres de toit pour Dacia en Roumanie

Avec la nouvelle usine située dans la région de Pitesti, la 28ème du plasturgiste, Mecaplast se rapproche du site de production de Dacia. Cette ouverture fait suite à la récente acquisition de la société roumaine DiapLast, spécialisée en injection plastique. Le bâtiment de 3.000 m2 est installé sur un terrain de 20.000 m2, offrant des perspectives d’avenir (un ensemble d’extensions est prévu dans une deuxième phase). La production démarrera début 2017 avec 5 presses. A terme, le site comptera 15 presses à injecter (de 300 T à 1 100 T), dont la technologie bi-matière. Il est prévu un chiffre d’affaires de 17 à 20 M€ en 2020. Le site emploiera alors jusqu’à 100 collaborateurs.

Tous les moyens industriels associés à la production des barres de toit seront disponibles (machines d’assemblage, moyens de contrôle, matériel de laboratoire, machine de cintrage, etc.), ainsi qu’un traitement anticorrosion des barres aluminium brutes et 2 lignes de peinture (poudre et liquide). Entre 2017 et 2018, de nouvelles unités de production viendront compléter l’outil industriel du Groupe au Portugal et au Maroc.

La renaissance après avoir frisé la faillite

Mais la plus grande opération s'est faite début octobre avec le rachat de l'américain Key Plastics situé à Détroit. Avec cette acquisition le groupe franco-monégasque, change d'échelle et va cumuler 10.000 salariés et un chiffre d'affaires qui dépasse le milliard d'euros. Key Plastics lui apporte aussi trois usines aux Etats-Unis, trois en Chine, une en Allemagne et une autre au Portugal. De quoi renforcer sa présence aux Etats-Unis, en Asie et en Europe.

Pour Mecaplast, qui avait frôlé la faillite dans les années 2008-2009 et n'avait dû son salut qu'au Fonds de modernisation des équipementiers automobile, c'est une véritable renaissance. Elle a été acquise à travers l'innovation (bel exercice de style, le démonstrateur SMT1, avait donné l'an dernier une image du véhicule de demain avec un Tiguan Volswagen équipé de ses 24 innovations majeures) et la globalisation. Mais en misant sur l'international, le groupe a en revanche beaucoup réduit ses positions à Monaco et en France (1.000 salariés de moins) tout en diversifiant sa clientèle.

Dans un récent article, le quotidien Les Echos notait que PSA et Renault qui assuraient 70% des ventes avant la crise, n'en représentent plus que 40% aujourd'hui. "Maintenant, on travaille aussi avec BMW, Jaguar Land Rover, Nissan, Toyota" notait Pierre Boulet, le directeur général cité par le quotidien. "Et General Motors arrive..."

  • Voir les autres articles de WebTimeMedias.com sur le groupe franco-monégasque : Tag Mecaplast
     

Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011