ShareThis

Monaco officialise son entrée dans le capital des aéroports azuréens

La Principauté va acquérir pour un montant de 130 à 135 millions d'euros, 12,5% des parts du consortium Azzurra Aeroporti qui détient 64% du Groupe des Aéroports de la Côte d'Azur depuis l'opération de privatisation engagée en juillet 2016. Le transfert de participation se fera en juillet mais il n'a pas été question d'un changement du nom de l'aéroport pour marquer l'arrivée de Monaco.

Un nouvel entrant de taille dans la société qui est désormais l'actionnaire majoritaire du Groupe Aéroports de la Côte-d’Azur : Monaco. Lors d'une conférence de presse en fin de matinée au centre d'affaires du Terminal 1, la Principauté a officialisé son entrée dans le capital d’Azzurra Aeroporti, en compagnie des représentants des deux actionnaires du consortium, l'italien Atlantia SpA à 75% (groupe Benetton) et le français EDF Invest à 25%. Monaco, pour un montant de 130 à 135 millions d'euros va ainsi acquérir 12,5% du capital d’Azzurra Aeroport qui détient 64% d'ACA (les 60% initialement achetés à l'Etat en juillet 2016 pour 1,22 milliards d'euros et les 4% vendus en septembre 2016 par le Département pour plus de 80 millions d'euros).

Cette entrée de la Principauté dans le capital de la société aéroportuaire azuréenne qui gère, outre Nice, les aéroports de Cannes-Mandelieu et de Saint-Tropez, n'est pas une surprise. Elle avait été annoncée en octobre dernier à travers le fonds souverain monégasque doté de 2,3 milliards d'euros et il avait été à cette occasion suggéré que le nom de l'aéroport niçois puisse changer pour intégrer cette arrivée.

Avaient été avancés comme noms possibles Nice-Monaco ou Nice-Monte-Carlo. Sur ce dernier point rien n'a été dit ce matin, le ministre d'Etat, Serge Telle ayant répondu que la question n'était pas à l'ordre du jour. Il est vrai que, si les autorités locales, qui restent propriétaires de 36% des parts (25% CCI, 5% chacun Région PACA et Métropole, 1% Département) étaient favorables à l'entrée de Monaco, elles l'étaient moins à un changement de nom vécu comme une perte d'identité. En revanche, il n'a pas été exclu qu'il puisse y avoir un jour des billets avec Monaco en destination d'arrivée ou de départ.

Ce transfert de participation a reçu l'agrément de l'Etat français. Il devrait être effectif dès juillet. Comme pour la Côte d'Azur, la présence d'un aéroport international dynamique représente pour Monaco un atout essentiel dans sa stratégie de développement économique. Avec sa clientèle internationale à très gros pouvoir d'achat, la Principauté s'appuie particulièrement sur le tourisme d'affaires ainsi que sur les liaisons par hélicoptères qui mettent la plateforme niçoise à quelques minutes à peine du Rocher. Autant de segments que Monaco aura sans doute à cœur de développer. Tout comme le renforcement des lignes intercontinentales, comme cela sera souligné le 1er juillet prochain avec le vol inaugural de l'A380 d'Emirates sur la liaison Nice-Dubai.

Le Ministre d’État, Serge Telle, accompagné de Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement - Ministre des Finances et de l’Économie, a signé avec les représentants des associés de la société Azzurra Aeroporti - Giovanni Castellucci, Administrateur Délégué d'Atlantia SpA et Guillaume d’Engremont, Directeur d’EDF Invest - un accord scellant l’entrée de la Principauté de Monaco au capital de la société, actionnaire majoritaire d’Aéroports de la Côte d’Azur (ACA) qui gère les aéroports de Nice-Côte d’Azur, Cannes-Mandelieu et Saint Tropez, ainsi que le réseau international de services d’assistance en escale pour l’aviation d’affaires Sky Valet.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011