ShareThis

Monaco sur la mer : le grand projet d'extension abandonné (Lefigaro.fr)

Le projet pharaonique d'extension sur la mer de Monaco semble devoir être enterré avant même que d'avoir été véritablement conçu. Victime de la crise économique mais également des risques qu'il pouvait présenter pour l'écosystème marin. Pour Lefigaro.fr, l'annonce de la suspension du projet devait être faite ce soir, mardi 9 décembre, par le gouvernement de la Principauté.

 

Une première incertitude sur la réalisation était déjà intervenue fin septembre. Alors que deux cabinets d'architectes internationaux (les projets Norman Foster et Daniel Libeskind) étaient sortis du lot des cinq groupements mis en concours, le ministre d’Etat monégasque, Jean-Paul Proust, annonçait qu'en raison de la crise financière internationale, les responsables monégasques souhaitaient réévaluer les propositions financières des cinq présélectionnés. La décision finale du choix du lauréat avait alors été prévue pour février 2009.

 

Ce qui ne se fera donc pas. "Officiellement, l'extension en mer de Monaco n'est pas abandonnée mais simplement suspendue", écrit le Figaro. "Le prince et ses ministres devraient invoquer la crise économique comme motif principal, le coût du chantier étant estimé entre 5 et 10 milliards d'euros. Mais pas seulement", explique le quotidien pour qui l'impact qu'aurait eu ce quartier flottant sur l'écosystème maritime aurait aussi pesé lourd dans la décision d'un Prince Albert II très soucieux d'environnement.

 

Rappelons que cette île flottante d'un peu plus d'une quinzaine d'hectares devait porter un peu plus de 200.000 m2 de construction et étendre ainsi la surface de la Principauté (200 hectares), l'un des plus petits Etats du monde après le Vatican. Pour la Côte d'Azur, dont le secteur BTP est touché de plein fouet par la crise économique, c'est aussi un très gros chantier potentiel qui disparaît.

 

Lire dans Lefigaro.fr : "Monaco renonce à s'étendre sur la mer"

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011