ShareThis

Monument Tracker lance sa "killer application" dans le grand public

Start-up cannoise spécialisée dans les guides touristiques pour smartphones, Monument Tracker vient de lancer dans le grand public la nouvelle version de son application phare. Immersive, addictive, ludique, culturelle, cette nouvelle génération de l'app fait entrer le guide touristique dans l'ère des réseaux sociaux, des jeux, du partage, de la convivialité et de la réalité virtuelle. Parfait pour les vacances!

C'est le lancement sur le marché grand public pour la "killer application" de Monument Tracker. Lors du salon de l'e-tourisme à Saint-Raphaël en mars dernier, la start-up cannoise, spécialisée dans les guides touristiques pour smartphones, avait présenté la nouvelle version en phase beta de son guide touristique mobile interactif. C'est dans le cadre d'un autre salon azuréen, Innovative City qui s'est déroulé fin juin qu'elle a lancé dans le grand public cette version finalisée. Une version qui désormais est disponible pour tous et peut être téléchargée gratuitement sur les plateformes Android et iPhone.

Le guide touristique dans l'ère des réseaux sociaux, de la réalité virtuelle...

Ce qui change dans cette version qualifiée d'immersive et d'addictive? Beaucoup de choses. D'abord un saut de génération. Elle fait entrer le guide touristique dans l'ère des réseaux sociaux, des jeux, du partage, de la convivialité et de la réalité virtuelle. Ensuite un nouveau modèle économique : la gratuité et de l'appli et de la plupart des services avec en regard un partenariat renforcé avec les grands acteurs touristiques, notamment les collectivités territoriales. "La nouvelle version de l’application Monument Tracker se veut à la fois simple, ergonomique et pratique pour sensibiliser une cible multiple" explique Jean-Jacques Lottermoser, président fondateur. "Avec une ambition forte : réunir plus de 15 millions d’utilisateurs à travers le monde d’ici 2017" (contre un million pour la version précédente).

"Nous travaillons en partenariat étroit avec l’Office de Tourisme et le service patrimoine de chaque ville partenaire. Ils nous fournissent leurs fonds photographiques, historiques, anecdotiques, charte graphique et à l’instar de Ceetiz proposent des visites guidées originales comme la visite de Notre-Dame-de-Paris à l’heure de la fermeture, racontée par un comédien. Notre ambition est de faire à terme de Monument Tracker l’application culturelle aussi incontournable que Shazam l’est à la musique !"

Le smartphone comme un véritable compagnon interactif de voyage

Depuis le lancement du prototype en mars, quelques améliorations ont encore été apportées. "Nous avons mis en place des audio guides avec de vrais voix, des scénarisations. Ces changements ont déjà été déployés sur Paris, Rome, New York et Londres. Nous avons également amélioré les techniques de cartes "off line" qui peuvent ainsi être téléchargées plus vite et prendre moins de place sur le smartphone".

"Nous avons beaucoup travaillé aussi la réalité augmentée. Un exemple dans l'Eure, le berceau de l'impressionnisme. Nous avons créé un itinéraire qui vous amène aux points de perspectives qu'avait le peintre Monet. Avec la réalité augmentée, une image du tableau qu'il a réalisé vient se superposer, permettant de voir comment il avait traduit le paysage dans sa peinture".

Cette nouvelle version Monument Tracker a nécessité plusieurs mois de Recherche et de Développement et l’expertise de professionnels reconnus en addiction, gamification, navigation intuitive et design. Elle a été rendue possible grâce à une levée de fonds de 550 000 € qui vient de se finaliser en juin avec comme partenaires financiers BA06, PACA Investissement, Finapère et Business Angel.

Elle offre aujourd'hui aux usagers un véritable compagnon de voyage interactif qui lie voyage, découverte, culture et jeu. Avec une sortie en plein dans la saison estivale, l'occasion d'un décollage rapide.

Les trois fondateurs de Monument Tracker, start-up lancée en septembre 2010. De gauche à droite, Jean Astolfi, directeur technique, Claire Boucau, directrice générale et Jean-Jacques Lottermoser, président.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011