ShareThis

MyMed : un réseau social franco-italien pour développer l'activité transfrontalière

Piloté par l'Inria Sophia Méditerranée, le projet MyMed veut mettre la puissance des réseaux sociaux et des nouveaux outils comme YouTube ou Wikipedia au service d'un développement de l'activité dans la zone Alcotra (Alpes Latines Coopération TRAnsfrontalière). Dans ce but une convention a été signée récemment entre l'Inria et l'Université pour l'implantation d'un réseau informatique transfrontalier.

Lors de la signature de la convention entre Albert Marouani (écharpe blanche), président de l'Université Nice Sophia et Gérard Giraudon, directeur de l'Inria Sophia Antipolis Méditerranée (au centre).

Les réseaux sociaux ont la côte aujourd'hui. Et font montre d'une formidable puissance. Arriveront-ils à booster les échanges transfrontaliers entre la France et l'Italie ? C'est en tout cas l'objectif du projet myMed. Piloté par l'Inria Sophia Antipolis, ce réseau social décentralisé franco-italien veut mettre l'énergie des réseaux sociaux et la puissance de partage des connaissances d'outils comme YouTube ou Wikipedia au service d'un développement de l'activité transfrontalière dans la zone Alcotra (Alpes Latines Coopération TRAnsfrontalière).

Une convention entre l'Université et l'Inria

L'initiative est en cours et une nouvelle étape a été franchie à la mi-janvier à travers une convention de collaboration entre l'Université Nice Sophia Antipolis et l'Inria Sophia. Signée par Albert Marouani (président de l'UNS) et Gérard Giraudon (président de l'Inria Sophia) cette convention vise à la conception et à l’implantation d’un réseau informatique transfrontalier "Réseau MyMed" pour l’échange de contenus dans un environnement fixe et mobile.

Ainsi, depuis un ordinateur fixe, un PDA ou un téléphone 3G, les usagers pourront accéder à des services variés et gratuits comme un service de traduction simultanée, un service de covoiturage ou encore de trafic routier. Ils pourront même grâce à un kit de développement créer leur propre service. Les usagers peuvent se connecter en utilisant leurs comptes Facebook ou Twitter par exemple, ou en créant un compte myMed.

Selon Luigi Liquori, Directeur de Recherche INRIA, responsable de l’équipe LogNet et coordinateur du projet MyMed "le succès d'un tel réseau sera lié aux choix de bons services car les réseaux sociaux, ça marche tout de suite ou jamais ! Les acteurs locaux pourront également s’impliquer dans le projet en faisant émerger des services axés sur le développement industriel et commercial de l’espace transfrontalier".

L'énorme potentiel de développement des activités économiques transfrontalières

Ce projet myMed est venu d’une double constatation : l’existence d’un énorme potentiel de développement des activités économiques de la zone transfrontalière, objet de l’action Alcotra, et le manque criant d’infrastructures techniquement avancées qui puissent favoriser un développement harmonieux. La proposition myMed est née d’une collaboration existante depuis plus de 15 ans entre l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) de Sophia Antipolis et l’Ecole Polytechnique de Turin, auxquels viennent s’ajouter deux autres partenaires, l’Université de Turin et l’Université du Piémont Oriental.

Les objectifs de ce projet sont la conception, le prototypage et l’expérimentation d’un réseau social mobile et géo-sensible dans le but d’améliorer l’échange d’informations et la création de services personnalisés dans la zone transfrontalière Alcotra. MyMed se propose de conjuguer les fonctionnalités offertes par les réseaux sociaux ou les outils de partage de connaissances aux besoins et particularités de la zone transfrontalière Alcotra. Exemples :

  • La création de services transfrontaliers à forte valeur ajoutée, rencontre entre l’offre et la demande des habitants et sociétés de notre région;
  • Le transfert efficace de technologie entre pôles de compétitivité et universités françaises et italiennes;
  • La diffusion d’une information fiable et géo-sensible auprès de groupes très exigeants.

Projet financé sur trois ans par un contrat Interreg Alcotra

En tant que membre invité, l’UNS pourra promouvoir les services du réseau social myMed auprès des partenaires du PRES "Euro-Méditerranéen" et faciliter la coopération universitaire franco-italienne, elle apportera un potentiel d’usagers universitaires (étudiants, enseignants et personnels administratifs) très important. L’UNS permettra également par l’intermédiaire de ses chercheurs d’analyser les modèles économiques et sociaux afin de pérenniser ce réseau au-delà des trois années initiales.

Coordonné par le centre INRIA Sophia Antipolis - Méditerranée, le projet est financé pour une durée de trois ans par un contrat Interreg Alcotra avec pour partenaires l’École Polytechnique de Turin, l’Université de Turin et l’Université du Piémont Oriental. La région PACA, le Conseil Général des Alpes Maritimes, la Préfecture des Alpes Maritimes, l’INRIA et la Région Piémont contribuent également au financement du projet dont le coût total s’élève à 1,4 millions d’euros.

Contact

Réseau myMed : www.mymed.fr


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011