ShareThis

Nice : deux CES Innovation Awards pour l'imprimante 3D de Volumic

Superbe succès au CES Innovation à Paris pour la start-up niçoise Volumic 3D : elle a reçu deux Awards 2020 pour sa nouvelle imprimante 3D Ultra Super Charge (USC) dans les catégories 3D Printing et Eco Design and sustainable Technology. Plus rapide, plus précise avec un choix de matériaux plus large, elle apporte un véritable outil à l'industrie de précision.

Volumic 3D, start-up fondée à Nice en 2014 par Stéphane Malaussena et Gérard Luppino (12 salariés aujourd'hui), s'était donnée pour challenge de faire de l'impression 3D un véritable outil pour l'industrie de précision. Une promesse qu'elle est en train de tenir avec son dernier modèle, l'imprimante 3D Ultra Super Charge (USC) qui a fait sensation la semaine dernière au CES Innovation à Paris où deux Awards 2020 lui ont été attribués dans les catégories 3D Printing et Eco Design and sustainable Technology. Explications.

Apporter une réponse aux limitations des imprimantes 3D

Jusqu’à aujourd’hui, les imprimantes 3D n’imprimaient que certains types de plastiques, dans des temps d’impression longs et dans une qualité de finition trop faible par rapport aux standards de qualité exigés. Avec sa nouvelle génération d’imprimantes, Volumic a essayé d'apporter une réponse à ces limitations. L’ULTRA SC est ainsi la première imprimante 3D qui répond aux 3 besoins majeurs des utilisateurs professionnels du monde l’industrie de précision (automobile, médical, aéronautique, laboratoires de recherche…) : des temps d’impression plus courts, une meilleure finition et un choix de matériaux le plus large possible.

Plus de 50 matériaux

Côté matériaux, la Ultra SC se targue d’imprimer plus de 50 matériaux différents en partant des matériaux biodégradables ou recyclables, en passant par des caoutchoucs souples, des matériaux semi-précieux (comme le bronze, le cuivre, le laiton, la pierre et le bois) jusqu’aux nouveaux matériaux techniques extrêmement résistants comme les chargés fibres (verre, carbone, kevlar, ou PEKK) qui peuvent devenir des alternatives de choix à l’aluminium ou au métal.

Impression trois fois plus rapide

Côté rapidité, la dernière-née de la gamme Volumic 3D promet d’imprimer jusqu’à trois fois plus rapidement que les standards du marché. Une impression 3D d’une journée peut ainsi être ramenée à une petite matinée. Cela grâce notamment à sa nouvelle tête d’impression, ses moteurs hautes performances et son nouveau processeur d’impression.

Précision jusqu'à moins de 6 microns

Côté précision, elle annonce passer sous la barre des 6 microns ! Pour Volumic, ses imprimantes ouvrent la voie de l’impression 3D locale, rentable, de l’autoconsommation, avec des matériaux écologiquement responsables, biodégradables ou revalorisés, évitant ainsi des transports rendus superflus, poussant à l’abaissement des stocks et à la production à la demande.

Des imprimantes confectionnées de manière durable

Volet environnement qui a séduit également le CES Innovation, ces imprimantes sont elles-mêmes composées de près de 50% de pièces recyclées et renforcées, et d’un châssis en aluminium (matière recyclable presque indéfiniment). Ces machines ont une faible consommation électrique de l’ordre de 500w/h comparable à une tour d’ordinateur (Rendement bronze+), elles sont évolutives et facilement réparables, évitant ainsi toute obsolescence programmée.

Pour Volumic, un bel essai que la société devra transformer au CES de Las Vegas du 7 au 10 janvier 2020. Elle y participait en janvier dernier déjà avec le soutien de la Métropole. Elle y participera en janvier prochain avec toute sa gamme et  bien sûr son nouvel étendard, l'imprimante 3D Ultra Super Charge (USC) tarifée autour de 5.300 euros.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011