ShareThis

Nice : Greepeace mobilise contre un goût déforestation des biscuits Oreo

Greenpeace a décidé de dénoncer le “goût déforestation” des biscuits Oreo et de sensibiliser les consommatrices et les consommateurs à la protection des forêts tropicales en organisant ce samedi 17 novembre une journée de mobilisation à Nice et dans 25 villes en France. Pour fabriquer ses produits présents dans tous les supermarchés, la multinationale de l’agroalimentaire Mondelez achète de l’huile de palme produite au détriment des forêts tropicales, dénonce l'association. Dans un rapport qu'elle a publié hier, mardi 13 novembre, elle démontre que le groupe américain, propriétaire de la marque Oreo, s’approvisionne notamment auprès de 22 producteurs d’huile de palme responsables de la destruction de plus de 70 000 hectares de forêts en Indonésie entre 2015 et 2017 .

"Les forêts tropicales sont essentielles à la planète : les détruire pour de l’huile de palme aggrave la crise climatique et contribue à l’extinction d’espèces animales", souligne Greenpeace dans un communiqué. "Mondelez et les autres multinationales agro-alimentaires doivent se réveiller : elles doivent garantir aux consommateurs et consommatrices que l’huile de palme présente dans leurs produits n’a pas contribué à la déforestation".

A noter à ce sujet que la France va mettre en oeuvre un plan en 17 mesures pour lutter contre l'importation de produits forestiers et agricoles comme l'huile de palme, le soja, le boeuf ou le bois, qui accélèrent la déforestation de vastes territoires à l'étranger. L'objectif est de mettre fin d'ici 2030 à ce qu'on appelle "la déforestation importée". 

  • Le rapport de Greenpeace “Dying for a cookie: how Mondelēz is feeding the climate and extinction crisis” est disponible en anglais : cliquez ici. 

Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011