ShareThis

Nice : inalve lève 1,6 M€ pour ses microalgues alimentaires

La start-up niçoise fondée en 2016 par Christophe Vasseur et Hubert Bonnefond, avait déjà remporté le concours mondial de l’Innovation 2030 assorti d'un financement d'1,4 M€. Elle vient de réussir une levée de fonds d'1,6 M€ pour industrialiser sa production de microalgues marines destinée à l’alimentation animale. Au total, 3 M€ pour relever le défi de nourrir la planète !

Des moyens pour inalve ! La start-up niçoise, qui s'est engagée dans le gigantesque défi de nourrir le monde par la production de microalgues vient de conclure un tour de table de 1.6 M€ auprès des fonds R2V (fonds d'amorçage interégional), région Sud Investissement conseillé par Turenne Capital. S'y sont également associés des investisseurs privés comme Angels for Greentech, des réseaux INSEAD BA, Arts et Métiers BA et Angel’s Bay Invest. A cela vient s'ajouter un financement de 1.4 M€ obtenu dans le cadre du concours mondial d’innovation phase 2, programme opéré par Bpifrance et dont inalve a été lauréat en septembre 2017. (Photo DR : les deux fondateurs Christophe Vasseur, président -à droite sur la photo- et Hubert Bonnefond, directeur technique).

A total, ce sont 3 M€ récoltés qui vont permettre à inalve, fondé en avril 2016 à Nice par Christophe Vasseur et Hubert Bonnefond, d’accélérer son développement. La biotech pourra notamment mettre en place son pilote industriel d’une capacité annuelle de près des 10 tonnes de microalgues et poursuivre les tests de ses ingrédients sur la filière animale.

Répondre à l'énorme augmentation de la demande mondiale d'ingrédients riches en protéines

Pour bien faire comprendre les enjeux qu'elle représente, inalde se base sur l'évolution de la demande mondiale d’ingrédients riches en protéines. Une demande qui ne cesse d'augmenter. Il est estimé qu’en 2050, ce sont près de 60 millions de tonnes de protéines qu’il faudra produire pour nourrir les animaux d’élevage, en particulier en aquaculture. La production de microalgues marines vient répondre à ce défi. Naturellement riches en protéines, acides aminés, antioxydants, vitamines et oligo-éléments, elles offrent une alternative naturelle et renouvelable pour pallier à la pénurie de ressources annoncées en farines de poisson et protéines végétales.

Pour leur production, inalve a conçu un procédé industriel innovant breveté : la culture de microalgues en biofilm (qui sera transformée en farine riche en protéines) est plus rentable, compétitive et écologique que les productions classiques (en suspension dans l’eau). Cette innovation répond aux besoins de l’industrie agro-alimentaire qui recherche des produits plus sains et respectueux de l’environnement. Le procédé inalve permet ainsi une production raisonnée innovante dans le domaine de l’alimentation animale.

L'installation d'un pilote industriel en PACA pour l'aquaculture

Ce financement permet à la société d’installer son pilote industriel en région PACA qui vise dans un premier temps l’aquaculture. A moyen terme, inalve ambitionne de fournir l’ensemble de l’agro-industrie avec une solution agricole raisonnée, meilleure pour la santé des animaux et de l’Homme.

"Nourrir la planète avec un aliment bon pour la santé animale et humaine en ayant un impact environnemental minimal, est le double challenge que nous nous étions fixés lorsque nous avons conçu notre technologie", déclare Christophe Vasseur, président et co-fondateur de inalve. "Ce projet a reçu le soutien de nombreux acteurs et partenaires qui nous accompagnent depuis nos débuts, comme Bpifrance, l’incubateur PacaEst et l’Inria. Cette nouvelle étape dans notre développement va nous permettre de produire à grande échelle, poursuivre notre campagne de recrutement avec l’intégration d’une dizaine de collaborateurs et débuter la commercialisation dès 2019. "


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011