ShareThis

Nice : la Métropole déclare "l'état d'urgence climatique"

Alors que les inquiétudes sur les conséquences du réchauffement se renforcent, le Conseil métropolitain déclare l'état d'urgence climatique. Une série d'actions est déclinée dans la motion qu'il a été adoptée vendredi dans l'objectif "d'atteindre la neutralité carbone le plus rapidement possible et au plus tard en 2050". La mise en place d'un "Conseil local pour le climat" a été également décidée.

La question n'avaient pas été mise en avant dans l'annonce de l'ordre du jour, mais elle a marqué le Conseil métropolitain qui se tenait vendredi matin au Centre Universitaire Méditerranéen : la Métropole, a voté une motion qui est une déclaration d'état d'urgence climatique "en réponse à la menace qui pèse sur notre civilisation, l'humanité et sur le monde naturel". A la veille de la grand marche pour le climat de samedi, c'est Dominique Estrosi-Sassone, sénatrice des Alpes-Maritimes, qui a présenté cette motion initiée par le collectif Citoyens pour le Climat et adaptée par la Métropole.

"Atteindre la neutralité carbone au plus tard en 2050"

"Notre territoire métropolitain doit s’engager dans un effort de mobilisation d'urgence, avec pour objectif d'atteindre la neutralité carbone le plus rapidement possible et au plus tard en 2050" est-il noté en préambule. Pour réaliser cette transition énergétique, conformément aux orientations du Plan Climat Energie territorial "qui va permettre, avec un programme de plus de 170 actions, de baisser de 22 % ses émissions de gaz à effet de serre, la mobilisation doit être collective" est-il ajouté : communes, métropole, acteurs sociaux et économiques ainsi que l’ensemble des citoyens.

Les engagements de la Métropole que liste la motion ? Sur les 6 prochaines années, atteindre les objectifs de mobilité durable, de développement des énergies renouvelables locales, de rénovation énergétique des bâtiments, et d’amélioration des traitements des déchets urbains. Une charte d’engagement des acteurs de la Métropole sera notamment diffusée afin d’amplifier l'effort de transformation technique et d’adaptation économique du territoire. "Il s’agira également de donner une priorité aux entreprises qui atténuent le changement climatique et ses conséquences, et à défaut de les accompagner en ce sens".

Les engagements de la Métropole

Afin de susciter et de développer l'implication citoyenne, la Métropole entend poursuivre son engagement sur les points suivants qu'elle estime essentiels:

  • Informer régulièrement ses habitants sur la crise climatique et environnementale ;
  • Garder les préoccupations des populations vulnérables au centre de tous les processus de planification des efforts de transition et encourager chacun à participer activement aux processus décisionnels ;
  • Demander au Gouvernement de lancer un grand emprunt national pour financer toutes les infrastructures nécessaires à la transition et notamment les infrastructures de transport ;
  • Encourager les employeurs à verser à leurs salariés venant au travail à vélo une indemnité de mobilité ;
  • Développer l’offre de TER urbains ;
  • Intégrer le dispositif "1 million d’arbres plantés" porté par la Région pour, d’ici 2021, aider les communes, EPCI ou associations, à planter des arbres en forêt (publique ou privée) et en ville.

D'autre part, pour mener cet engagement transversal de tous les acteurs de son territoire, la Métropole mettra en place, à l’occasion de l’approbation de son Plan climat 2025, un outil de gouvernance adapté et fédérateur, sous la forme d’un "Conseil local pour le climat". Il sera chargé de veiller à l’élaboration et au bon suivi du Plan Climat 2025. 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011