ShareThis

Nice : la montagne voit son avenir en "smart ski resort"

L'avenir des stations est dans le numérique autour d'un concept de "montagne digitale". C'est ce qui ressort des réflexions de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne qui organisait à Nice un grand rendez-vous à l'occasion de son 70ème anniversaire. Des transformations numériques qui, pour aboutir aux "stations intelligentes", sont intimement associées à la transition énergétique.

La montagne a sauvé sa saison d'hiver. Cela en dépit d'un début difficile du à la faiblesse de l'enneigement et à une diminution des fréquentations des domaines skiables. Mais l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (117 communes ou groupements supports de 108 stations réparties sur les cinq massifs que sont les Alpes, le Jura, le Massif central, les Pyrénées et les Vosges) ne s'en interroge pas moins sur le futur. Aussi, pour fêter son 70ème anniversaire, l'association avait-elle organisé mercredi à Nice, un grand rendez-vous de réflexion (150 participants) pour revenir sur les chantiers politiques inhérents aux stations mais aussi pour concevoir la station de demain en lien avec les transformations numériques et la transition énergétique.

Numérique et "montagne digitale"

Pour Charles-Ange Ginésy, son président (il est également député des Alpes-Maritimes, 1er vice-président du département et maire de Péone-Valberg), le succès des stations est certes le résultat des investissements réalisés autour de la neige de culture, des remontées mécaniques, des connexions très haut débit. Mais il "tient aussi à la diversification accrue des activités de loisirs pour devenir des stations toutes saisons avec des aménagements de détente."

Quant à l'avenir, Charles-Ange Ginésy le voit dans le numérique et la "montagne digitale", insistant sur le lien fort entre le développement numérique et la transition énergétique. "La transformation numérique représente un enjeu majeur sur la marché du tourisme qui entraîne un changement de nos destinations en véritables "Smart ski resorts" dans les tous les domaines : gestion des infrastructures d’eau, d’énergie, de transports, des bâtiments, tri des déchets, etc. Le numérique est un chantier prioritaire pour l’aménagement du territoire qui permet de développer l’attractivité de la montagne, encourager les créations d’emplois mais aussi l’installation de nouvelles populations".

L’ANMSM a aussi rappelé son ambition d’accompagner les maires pour créer ces "stations intelligentes", évolution qui passe par un projet global d’infrastructures et d’usages : infrastructure pour un accès adapté au très haut débit; efficacité du service apporté aux clients; optimisation des ressources en énergie; développement d’outils, de plateformes de services à destination de la population, des entreprises et des touristes.

Dans ce sens, une convention a été signée avec EDF. L'électricien mettra ses capacités d’expertise et d’innovation au service des territoires pour développer, dans un cadre législatif et règlementaire nouveau, la station durable et connectée via des bâtiments économe en énergie et en CO², les bâtiments communicants, l’éclairage intelligent, la mobilité propre, l’utilisation des énergies du territoire ou le stockage de l’énergie… La montagne de demain.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011