ShareThis

Nice : l'an 1 du CyberEmploi

La puissance du Net a été mise au service des demandeurs d'emplois, jeunes ou même moins jeunes. Depuis l'ouverture en octobre 1999, près de 16.000 visites ont déjà été comptabilisées…



Lorsque le CyberEmploi a ouvert le 12 octobre 1999, place Yves Klein à Nice, la semaine qui a suivi a donné lieu à un véritable raz-de-marée. ' Le public pensait qu'il s'agissait d'un salon temporaire, donc forcément limité dans le temps'explique Frédéric Schmid, technicien. Depuis, les choses sont rentrées dans l'ordre. Si le flot s'est assagi, le centre a continué sur une vitesse de croisière de 80 à 100 visites par jour. Avec des visiteurs qui ont à leur disposition quelque 6.050 annonces en ligne, continuellement réactualisées. En huit mois (hors mois d'été), ce sont ainsi près de 16.000 visites qui ont été déjà comptabilisées.

Trouver un emploi grâce à Internet

'Il y a un an,explique Richard Pogliano, responsable du CyberEmploi, nous nous sommes dit : pourquoi ne pas créer à Nice, un espace qui mette en adéquation les besoins des entreprises avec les aspirations des demandeurs d'emploi, via un outil moderne comme Internet. Le concept CyberEmploi était alors tout à fait nouveau. Seuls existaient les CyberJeunes qui fonctionnaient sur le modèle des agences pour l'emploi. Je me suis dit que pour atteindre son objectif, notre centre se devait d'être avant tout un lieu d'échange de convivialité. La Mairie a mis à notre disposition des locaux avec un agencement très design, fait de grands espaces, de grandes vitres où tout le monde peut se voir et donc facilement communiquer.'

Nice se démarque très vite de ses modèles parisiens en faisant du CyberEmploi, un lieu ouvert à toutes les tranches d'âge et à tout type de compétences. Richard Pogliano estime que rien ne doit freiner le demandeur d'emploi dans sa recherche, pas même la méconnaissance d'Internet. Deux techniciens présents au centre, initient les visiteurs qui le souhaitent. A l'issue de la formation, ils sont en mesure de surfer, et de déposer leur curriculum vitae sur le Net. 'Les C.V. font d'ailleurs l'objet d'une certaine attention de notre part. Nous enlevons ceux qui nous semblent fantaisistes, mais nous incitons leurs auteurs à les refaire afin de se donner une vraie chance de trouver un emploi.'

PME et TPE viennent recruter

Le CyberEmploi a aussi misé sur les entreprises. Elles effectuent un mouvement symétrique aux demandeurs d'emplois, puisqu'elles déposent leurs offres et viennent compulser les C.V déposés, environ une centaine en permanence. Au total, près de 400 entreprises sont les interlocutrices du centre et déposent leurs annonces sur le site ou se déplacent pour recruter sur place. 'Nous avons mis à leur disposition un bureau qui leur permet d'effectuer des entretiens d'embauche, mais aussi un amphithéâtre qui, une fois par mois, sert de tribune. Elles viennent parler de leurs activités ou de leur politique en matière d'embauche.

Le CyberEmploi s'intéresse aussi aux PME comme aux TPE (Très petites entreprises) auxquelles il offre un soutien logistique appréciable. 'Nous avons effectué un travail pour les sensibiliser à nos activités, car s'il est vrai que les grandes entreprises savent de quelle manière s'y prendre pour recruter, ce n'est pas nécessairement le cas en particulier des TPE. Nous mettons bien sûr Internet à leur disposition'.

Une ambition : s'ouvrir sur l'étranger

Richard Pogliano reconnaît que le talon d'Achille du centre est son département étranger. 'Nous avons pour l'heure un correspondant en Irlande qui régulièrement nous envoie des offres d'emploi. Mais dans l'ensemble les relations que nous entretenons avec l'étranger sont encore embryonnaires'.

Cependant le CyberEmploi a adhéré au programme européen 'the exchange of skills' ( l'échange de compétences). Ce qui devrait permettre, le 1er novembre prochain, la mise en place de réseaux en Angleterre et en Allemagne. Deux autres projets de 'veille métier' ne devraient pas tarder à voir le jour. 'A l'usage des lycéens, nous sommes en partenariat avec le Rectorat et notre ambition commune est de créer une veille du marché de d'emploi. Notre tâche sera de les informer très régulièrement sur les exigences du monde du travail, toujours via le Net. Le but est d'éviter aux jeunes de s'orienter dans des impasses, voire vers des métiers condamnés même si par ailleurs ces métiers sont très intéressants et séduisants.'

' Pour le public des jeunes diplômés, il s'agira de mieux définir les attentes du marché de l'emploi. Pour cela nous travaillons de concert avec l'AFIJ (Association française d'insertion des jeunes), basée à Marseille , mais dont une antenne a ouvert à Nice.'

Contacts
Site Web : /www.cyber-emploi.org"> www.cyber-emploi.org
Tel : 04 93 62 73 60


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011