ShareThis

Nice : le 1er Congrès International d’Anesthésie Pédiatrique Itérative

Première édition à Nice aujourd'hui  et demain, jeudi 6 et vendredi 7 juin, pour le Congrès International d’Anesthésie Pédiatrique Itérative ("First International Meeting on Iterative Pediatric Anesthesia"), organisé par le Centre Antoine Lacassagne à l’Hôtel Aston à Nice. Ce congrès réunira des anesthésistes, des onco-radiothérapeutes et des soignants du monde entier spécialisés dans la prise en charge par radiothérapie d’enfants atteints de cancer. Cet événement a été initiée par le Dr Lucas Opitz, Anesthésiste Pédiatre, et le Dr Pierre-Yves Bondiau, Onco-radiothérapeute Pédiatre, de l’Institut Méditeranéen de ProtonThérapie de Nice.

Débutée en 2016, l'activité de protonthérapie pédiatrique du Centre Antoine Lacassagne ne cesse de progresser : des enfants du monde entier sont pris en charge sur Nice. Cette technique de radiothérapie très précise est particulièrement adaptée aux enfants atteints de cancer. Elle permet d’irradier la tumeur avec une très grande précision et d’épargner au maximum le tissu sain qui l’entoure. Du même coup, Nice est devenu un centre de référence du traitement par radiothérapie des tumeurs de l’enfance, notamment neurologiques.

Le problème de ce traitement, c'est qu'il nécessite une immobilité parfaite pendant les séances. D'où pour les très jeunes enfants, le recours à une anesthésie générale tous les jours (dite itérative) pendant toute la durée du traitement (en général 5 semaines). Ces prises en charge anesthésiologiques à répétition des enfants doivent répondre à des défis d’ordre médical, toxicologique, de sécurité et psychologique.

"Nous nous sommes rendus compte de la diversité des pratiques, du manque d'échange concernant l’anesthésie pédiatrique, ainsi que de la nécessité d’harmoniser ces pratiques", expliquent les deux initiateurs du congrès. "L’objectif est de partager nos expériences et de poser les bases d’une pratique commune sur la gestion répétée d’anesthésies générales de nos petits patients fragiles, et ce conformément aux normes en vigueur de sécurité et de bien-être."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011