ShareThis

Nice : le concours des "super-héros de l'innovation"

Quelles sont les projets des laboratoires de PACA et de Corse qui sont les plus innovants et les plus susceptibles d'une industrialisation ? C'est la question à laquelle veut répondre la 2ème édition du concours My Innovation Is… organisée demain à Nice par la SATT Sud-Est avec IODA Consulting et Université Côte d’Azur. Découvrez les huit projets en lice.

Quels sont les "super-héros de l’innovation" de PACA et de Corse. Réponse demain, mardi 7 novembre à Nice, pour le concours My Innovation Is…. Organisé par la SATT Sud-Est, l’accélérateur du Transfert de Technologies, en partenariat avec IODA Consulting et Université Côte d’Azur, ce concours permettra à 8 chercheurs issus des laboratoires publics des Régions PACA & Corse de présenter leurs projets innovants devant un jury de professionnels disposant d'une grande expertise industrielle. Une seconde édition qui sera hébergée par l'Université Côte d’Azur et qui est destinée à renforcer la visibilité de la recherche régionale.

Les huit chercheurs présenteront ainsi leurs idées à un jury composé d’entrepreneurs et du président d’Université Côte d’Azur, Jean-Marc Gambaudo. Des projets qui portent sur la visualisation d'organes pour la chirurgie, la sécurisation de données numériques, les dispositifs de suivi basse consommation, les revêtements intelligents, etc. Le format : un pitch de 3 minutes chacun. Parmi les huit, deux projets de recherche seront sélectionnés.

Voici les 8 candidats en lice et l'innovation que chacun porte à travers son projet:

  • Rohan-Jean Bianco : son projet a pour ambition de permettre aux chirurgiens de visualiser et manipuler les organes de leurs patients avant même de les opérer. A partir d’images médicales du patient, il sera possible de reconstruire numériquement les organes.
  • Olivier Dalle : application permettant de sécuriser le stockage des données numériques (photos, documents, vidéos) des utilisateurs au sein d’un foyer ou d’une petite structure d’un point à un autre.
  • Leonardo Lizzi : dispositif de suivi, miniature et basse consommation, adapté aux opérations de tracking de personnes ou d’objets de tailles réduites. Ce dispositif doit intégrer plusieurs standards de communication, notamment le GPS pour garantir une localisation précise.
  • Francesca Chittaro : projet d’exploitation du phénomène de l’osmose inverse pour le remplissage de la prothèse mammaire.
  • Laurène Da Costa : mise au point d’inhibiteurs de protéases contre des rhinovirus associés à des rhumes bénins et à des pathologies respiratoires plus graves incluant asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive et mucoviscidose. Le développement de ces agents pourrait mener au développement de thérapies combinées.
  • Jean-Manuel Raimundo : le projet concerne l’élaboration de revêtements intelligents à propriétés antibiotiques, large spectre, modulables et contrôlables pour une utilisation dans le domaine médical et en implantologie de manière à réduire et éradiquer les risques de maladies nosocomiales et infections bactériennes.
  • Vito Ciullo : concept de développement d’un système de stéréovision multimodale porté par un drone afin de détecter, suivre et mesurer des feux de végétation.
  • Pablo Arrighi : le projet se fonde sur "l’économie de partage" dont l’impact sociétal est sans précédent. Il propose de fournir un socle commun de mise en relation directe entre les utilisateurs et un client P2P, et de l’imposer via diffusion sous la forme d’un logiciel libre. Le projet prend le parti d’implémenter ces services en Peer-To-Peer, et de s’affranchir d’un serveur centralisant les comptes et les annonces. 

Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011