ShareThis

Nice : le Préfet de Région fait la promo du Pacte de Compétitivité

Le Préfet de la région Provence Alpes Côte d’Azur est venu à la Chambre de Commerce et d’Industrie, rencontrer les chefs d’entreprise afin de leur présenter les principaux éléments du Pacte de Compétitivité qui comprend 35 mesures en faveur de la croissance, de la compétitivité et de l’emploi. Rencontre avec Hugues Parant pour évoquer les objectifs de cette réunion. Le Préfet revient également sur les dispositions, notamment le Crédit d’Impôt, qui ont fait l’objet du plus de demandes d’explication de la part des patrons azuréens.

Hugues Parant, le Préfet de Région, était hier l’invité de la CCI Nice Côte d’Azur afin de présenter d’une part les différentes mesures du Pacte de Compétitivité aux patrons azuréens, mais aussi pour les écouter et prendre le pouls de leurs préoccupations et des problèmes spécifiques qu’ils rencontrent. Hugues Parant s’est tout d’abord attaché à mettre en lumière la cohérence de la stratégie du gouvernement dans l’élaboration de ce Pacte qui comporte 35 mesures qui s’inscrivent principalement dans une politique de l’Offre visant à améliorer la compétitivité des entreprises, tout en cherchant également à conforter l’emploi. Le Préfet a également cherché à éclaircir certains points encore confus aux yeux des chefs d’entreprise. Ainsi, il a tenu à souligner que, contrairement à certaines idées reçues, la mesure phare de ce Pacte, le Crédit d’Impôt, s’appliquait dès le mois de janvier 2013. Les PME pouvant même bénéficier très prochainement d’une avance auprès d’OSEO.

Des mesures pour le financement des entreprises

OSEO pourra également venir en aide aux entreprises pour résoudre en partie leurs problèmes de trésorerie. Des entreprises qui devraient également tirer profit de la création de la Banque Publique d’Investissement, d’autant plus que celle-ci aura une dimension régionale ce qui lui permettra d’apprécier au mieux les besoins de financement des entreprises locales. Une BPI qui n’agira pas seule, mais jouera un rôle d’entraînement auprès des banques. Par ailleurs, l’investissement public continuera à être le moteur de l’économie et de la croissance. L’Etat est ainsi intervenu pour pallier à la faillite de la banque Dexia qui était le principal bailleur de fonds des collectivités locales. Ces dernières pourront toujours continuer à financer les projets qu’elles décident de mettre en œuvre, grâce à la création d’une nouvelle structure alliant la Caisse des Dépôts et la Banque Postale.   


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011