ShareThis

Nice : les premières pistes de la Capitale French Tech Riviera

La Côte d'Azur a fêté sa labellisation pour trois ans en tant que Capitale French Tech Riviera lors d'une soirée au Musée National du Sport. L'occasion de dévoiler les premières pistes suivies pour aborder la phase 2 : nomination d'une directrice générale, Jessica Pellegrini, ouverture d'un "bâtiment Totem" au centre de Nice, création d'une école de formation et mise en place d'un fonds d'investissement.

La Côte d'Azur, capitale French Tech ! Décernée début avril, la labellisation pour trois ans en tant que "capitale" (ce qui implique de passer d'un objectif de start-up au développement de scale-up) a été fêté vendredi soir au Musée national des sports. L'occasion pour la French Tech Côte d'Azur de réunir l'écosystème et de remercier notamment les institutionnels et les élus qui ont soutenu à fond la montée de cette jeune et nouvelle économie. Les représentants des communautés des quatre grands bassins de la French Tech Côte d'Azur (Nice, Sophia Antipolis, Cannes et Grasse) participaient d'ailleurs à la fête.

Si le travail pour la mise en place de cette "phase 2" de la French Tech commence aujourd'hui, quelques éléments de la feuille de route ont été donnés lors de la soirée. Ainsi Eric Léandri, co-président de la French Tech azuréenne, a annoncé la nomination d'une directrice générale, Jessica Pellegrini, pour répondre à la demande de structuration du mouvement, l'un des critères de la labellisation. Autre critère qui était requis : la présence d'un bâtiment Totem. Sur ce point, Christian Estrosi, président de la Métropole, a quelque peu surpris en annonçant ce bâtiment Totem au cœur de Nice, dans le quartier Notre Dame, loin des bases actuelles du CEEI, à Nice Méridia où se trouvent la plupart des start-up niçoises.

Il est ainsi prévu en septembre l'installation du siège de la Capitale French Tech Riviera Région Sud dans un espace de 200 m2 au 9 rue d'Italie, ramenant ainsi la French Tech dans le cœur de ville où sont notamment établis Qwant et quelques membres de Nice Start(s) Up. En prévision aussi dans la feuille de route, la création d'une école de formation, la mise en place d'un fonds d'investissement local pour permettre le financement des futures "scale-up", et un travail mené sur les synergies entre les start-up et les grands groupes. Autant de pistes qui seront explorées maintenant pour établir une feuille de route détaillée qui devrait être présentée avant l'été.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011