ShareThis

Nice : l'OCA cartographie la Voie Lactée avec le satellite Gaia

L'Observatoire de la Côte d'Azur (0CA) joue un rôle majeur dans la mission spatiale Gaia ouverte en 2014 par l'Agence Spatiale Européenne. Il s'agit de cartographier la Voie Lactée avec une précision inégalée. Des résultats inédits et exceptionnels seront donnés à l'occasion du premier colloque consacré à l’exploitation scientifique des données recueillies par le satellite, colloque qui aura lieu au Palais de la Méditerranée, à Nice, du 24 au 28 avril.

Le premier colloque consacré à l’exploitation scientifique des données recueillies par le satellite Gaia chargé de cartographier la Voie Lactée avec une précision inégalée aura lieu à Nice du 24 au 28 avril au Palais de la Méditerranée. Ce colloque réunira près de 300 scientifiques du monde entier. Lancé le 19 décembre 2013 depuis la base de Kourou en Guyane, le satellite Gaia a un objectif pour le moins ambitieux : cartographier une partie de notre Galaxie. Un travail colossal puisqu’il s’agira en pratique de recenser pas moins d’un milliard d’objets célestes (étoiles, exoplanètes…), en estimant la distance qui les sépare de la Terre ainsi que leur vitesse propre.

Un défi pour lequel l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA), a joué un rôle majeur dans la préparation et l’organisation de cette mission spatiale. L'OCA contribuera également fortement à son exploitation scientifique dans les prochaines années. D'où l'organisation à Nice de la première conférence consacrée à l’exploitation scientifique de Gaia, conférence qui prendra la forme d’un Symposium de l’Union Astronomique Internationale (IAU).

Dirigé par Patrick de Laverny, astronome au laboratoire Lagrange (CNRS-UNS-OCA), le comité local d’organisation est composé de chercheurs de l’Observatoire de la Côte d’Azur. Le programme comprend 17 conférences invitées, 53 contributions orales et près de 160 contributions sous forme de poster. Ce symposium sera également l’occasion de célébrer la contribution exceptionnelle de François Mignard, directeur de recherche au CNRS, chercheur au laboratoire Lagrange (CNRS-UNS-OCA), spécialiste en astrométrie et systèmes de références et qui a dirigé pendant près d’une décennie le consortium européen en charge du traitement des données de Gaia.

Pierre angulaire de l’Agence Spatiale Européenne, la mission Gaia effectue depuis mi-2014 un relevé astrométrique, photométrique et spectroscopique du ciel qui conduira à une révolution dans divers domaines de l’astrophysique : astronomie fondamentale, petits corps du Système Solaire, physique stellaire et Galactique... Grâce aux observations de Gaia, les astronomes espèrent accroître leurs connaissances au sujet de la formation, de la structure et de l’évolution de la Voie Lactée. Des résultats inédits et exceptionnels basés sur les données recueillies par Gaia seront ainsi présentés à Nice. Ils concernent l’astrométrie et la physique fondamentale, l’archéologie galactique, la physique stellaire, le système solaire et les exoplanètes.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011