ShareThis

Nice-Matin : Xavier Niel l'emporte, suite au retrait d'Iskandar Safa

Pas de bataille juridique longue et incertaine entre les deux milliardaires candidats au rachat du groupe Nice-Matin. Iskandar Safa, qui avait été longtemps le seul candidat au rachat, a retiré son offre hier considérant l'hostilité de la rédaction et la position juridique de son concurrent. Xavier Niel, fondateur de Free et co-propriétaire du Monde, reste seul en piste et pourra acquérir 100% des actions dès février 2020.

Il n'y aura finalement pas de longue bataille juridique entre Xavier Niel et Iskandar Safa, les deux milliardaires qui se sont positionnés pour le rachat de Nice-Matin et ont proposé chacun une offre concurrente. Iskandar Safa, propriétaire de "Valeurs actuelles" à travers le groupe Privinvest, a jeté l'éponge hier considérant à la fois l'hostilité de la rédaction à son égard et la position juridique de l'offre concurrente de Xavier Niel, fondateur de Free et co-propriétaire du groupe Le Monde.

"Il y a un clivage fort dans l'entreprise"

L'annonce du retrait de l'offre d'Iskandar Safa a été faite à l'ouverture du Comité d'Entreprise de lundi après-midi par le Pdg de Nice-Matin Jean-Marc Pastorino. Il a déclaré, nouveau coup de théâtre, avoir reçu peu de temps auparavant un coup de téléphone d'Iskandar Safa lui annonçant renoncer à une offre qu'il estimait ne pouvoir maintenir "dans une entreprise divisée". "Il y a un clivage fort dans l’entreprise. Si la situation dégénérait, cela aurait été au détriment  du groupe Nice-Matin et de ses salariés", avait souligné le propriétaire de "Valeurs actuelles".

Ce dernier avait pourtant obtenu le soutien d'une nette majorité des 456 salariés actionnaires de la société coopérative (elle possède 66% des actions du groupe Nice-Matin). Mais le vote, intervenu le 12 juillet lors d'une assemblée générale des actionnaires, était marqué par un fort clivage entre d'un côté la rédaction (un collège des journalistes à 96% pour Xavier Niel) et les administratifs et ouvriers du livre qui avaient voté autour de 87% pour Iskandar Safa. Pour schématiiser, il exprimait un très fort clivage entre une presse centrée sur l'imprimerie et une presse de plain-pied dans l'ère numérique, mobilisée dans la création de contenus.

Les propositions de Xavier Niel

Une situation qu'aura à gérer Xavier Niel dont la société personnelle NJJ est entrée in extremis dans le dossier Nice-Matin. Il avait annoncé début juin, à la surprise générale, qu'il était en passe de racheter 34% du capital du groupe Nice-Matin à Nethys, l'actionnaire qui avait souhaité se dégager des activités médias. Et brulait du même coup la politesse à Iskandar Safa, déjà candidat au rachat en 2014 et de nouveau seul candidat au rachat depuis des mois. Pour rassurer les salariés, Xavier Niel avait affiné son offre, deux jours avant l'assemblée générale des salariés actionnaires de la SCIC. Il proposait entre autres 10 millions d’euros à la coopérative pour ses parts (925.000 euros dans le pacte d'actionnaires).

Dans une lettre envoyée à l'ensemble des salariés, Xavier Niel, s'engageait également à ne pas procéder à des licenciements contraints. Il avançait quelques chiffres (20 M€ d'investissement dans l’entreprise, dont 12 M€ pour l’apurement du passif), proposait des solutions pour optimiser l'imprimerie, donnait les axes du développement du digital et de l'événementiel, et s'engageait pour une inaliénabilité des actifs immobiliers pour une durée de 5 ans. Des propositions qu'il devra encore détailler et mettre en place comme la création d’une société des rédacteurs dotée d’un droit d’approbation sur la nomination d’un nouveau directeur.

Iskandar Safa entre au capital d'Azur TV

Suite au retrait de l'offre d'Iskandar Safa, Xavier Niel est donc maintenant le futur propriétaire de Nice-Matin (de Monaco à Toulon, 120.000 exemplaires par jour et 16 millions de visites web par mois). Selon le pacte d'actionnaires qui liait Nethys à Nice-Matin, les 66% de parts de la SCIC reviennent à NJJ au 1er février 2020 (normalement pour une somme de 925.000€ qui sera donc portée à 10 M€). Il disposera alors de 100%, soit de la totalité des parts du groupe Nice-Matin.

Quant à Iskandar Safa, il s'inscrira quand même dans le paysage médiatique azuréen : réputé proche du député Eric Ciotti (ce qui l'avait desservi), il vient d'acquérir 39% de la chaîne de télévision locale Azur TV basée à Nice. Une chaîne qui couvre l'actualité de la côte méditerranéenne de Marseille à Menton, à travers trois émetteurs.

  • Voir les autres articles sur le rachat de Nice-Matin : Tag Nice-Matin

Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011