Nice : Zabou Breitman seule avec la Compagnie des spectres

Du 6 au 10 mars, le Théâtre de Nice accueille Zabou Breitman dans « La Compagnie », une pièce dans laquelle l’actrice est un peu au four et au moulin puisqu’elle en a signé l’adaptation d’après le roman de Lydie Salvayre, mais la également mise en scène et incarne tous les rôles de ce récit où la violence et la grâce se rejoignent dans cette saga d’une famille de petites gens accablés, qui nous fait plonger au cœur des zones d’ombres de notre histoire.

Zabou Breitman au four et au moulin dans "La Compagnie des spectres" (DR)

Zabou Breitman sera à l’affiche du Théâtre National de Nice, de mercredi à dimanche, avec La Compagniedes spectres. Dans cette pièce, les spectres, ce sont les pires souvenirs et les pires individus des années quarante, avec un fantôme principal : le maréchal Pétain qui constitue le principal personnage du spectacle dans lequel il est si détesté qu’il est appelé maréchal Putain. L’action se passe en fait bien après la guerre. Une femme très âgée et sa fille partagent un petit appartement dans lequel surgit un huissier chargé de saisir les biens des locataires pour cause de loyers impayés. La mère n’a plus toute sa tête et cette saisie lui rappelle les pires humiliations qu’elle a connues durant l’Occupation. Une période où elle a cru au Maréchal, a demandé à le rencontrer, mais où sa franchise lui a valu la répression de la police française tandis que son fils était torturé à mort par la Gestapo. Face à l’huissier qu’elle prend pour un collaborateur, la femme hagarde attaque. La fille essaye de temporiser mais se laisse elle aussi emporter par des souvenirs de douleurs et conte la saga d’une famille de petites gens accablés.

Zabou Breitman au four et au moulin

Au cœur de cette Compagnie des spectres, Zabou Breitman est un peu au four et au moulin puisqu’elle a écrit la pièce d’après le roman de Lydie Salvayre, mais la également mise en scène et incarne tous les rôles de ce récit, allant même jusqu’à danser avec le double en plastique de Pétain qu’elle manipule en tournoyant jusqu’à rendre le pantin odieux et même obscène. Dès la lecture du livre de Lydie Salvayre dont elle avait déjà adapté un roman La Médaille, La Compagniedes spectres est apparue comme une évidence à Zabou Breitman  et comme un appel à jouer le texte sur scène. Se refusant à souligner ce qui pourrait être facilement dramatique, l’actrice parvient avec subtilité à développer différentes musiques : la tristesse, la rage, la mélancolie, l’absurdité, la vie des humbles et la plongée au cœur des zones sombres de notre histoire. Des évènements tragiques qu’elle parvient à transformer en allégresse de théâtre où la violence et la grâce se rejoignent dans ce spectacle à ne pas manquer.

La Compagniedes spectres – Adaptation, mise en scène et jeu Zabou Breitman – Théâtre National de Nice – Mercredi 6, vendredi 8 et samedi 9 mars à 21h. Jeudi 7 mars à 20h et dimanche 10 mars à 15h30.  


Publier un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011