ShareThis

Nicox : enfin du chiffre d'affaires, mais des pertes qui se creusent

L'ex-biotech de Sophia Antipolis, qui s'est engagée dans une conversion en société commerciale spécialisée en ophtalmologie a affiché un chiffre d'affaires de 2,6 M€ pour le premier semestre 2014 (0,2 M€ pour le premier semestre 2013). Mais ses pertes se sont creusées : 15,9 M€ contre 9,2 M€ l'an dernier.

Une bonne et une mauvaise nouvelle dans les résultats financiers du premier semestre que l'ex biotech sophipolitaine Nicox a présentés hier. La bonne nouvelle, c'est que, enfin, la société engagée dans une conversion en société commerciale spécialisée en ophtalmologie, recommence à faire du chiffre d'affaires. Pour les six premiers mois de 2014, elle affiche 2,6 millions d'euros de CA comparé à 0,2 million pour la même période en 2013. Des résultats portés par l'acquisition en décembre 2013 d'Eupharmed et par le lancement de nouveaux produits avec la force de vente mise en place.

Les dépenses opérationnelles explosent

La mauvaise nouvelle, qui a causé une déception hier chez les boursiers c'est que parallèlement la perte nette a pratiquement doublé par rapport à l'an dernier. Toujours sur le premier semestre 2014, elle s'est élevée à 15,9 M€ contre 9,2 M€ pour le premier semestre 2013. Les dépenses opérationnelles expliquent cette explosion de la perte. Elles totalisent 16,7 M€ pour le premier semestre 2014 (premier semestre 2013 : 9,3) et se sont gonflées avec 64% consacrés aux frais commerciaux, traduisant les investissements financiers significatifs que le groupe réalise en Amérique du Nord et en Europe pour devenir une société commerciale spécialisée en ophtalmologie.

Du même coup, la trésorerie baisse d'un sérieux cran. Elle s'établit désormais à 41,4 M€, à comparer aux 58,5 M€ de fin décembre 2013. A comparer également aux 96,2 M€ dont Nicox disposait fin septembre 2011. Un "cash" qui fond comme neige au soleil.

"Nous pensons que la progression des ventes va se poursuivre au cours du second semestre"

"Au cours du premier semestre, nous avons continué d'appliquer notre stratégie de construction d'une nouvelle société internationale spécialisée en ophtalmologie", a commenté Michele Garufi, le Pdg. "Notre chiffre d'affaires commence à croître, avec le lancement de nouveaux produits au travers de notre infrasctructure commerciale aux Etats-Unis et en Europe, et nous pensons que la progression des ventes va se poursuivre au cours du second semestre."

"Le projet d'acquisition d'Aciex Therapeutics va nettement renforcer nos efforts pour construire un portefeuille solide de produits thérapeutiques aux côtés de nos tests de diagnostic. Cette acquisition apportera un portefeuille de technologies thérapeutiques et de médicaments en développement dans le domaine de l'ophtalmologie, dont l'AC-170 en phase 3 pour la conjonctivite allergique. De plus, nous attendons avec impatience les premiers résultats d'efficacité de phase 3 pour le latanoprostene bunod de notre partenaire Bausch + Lomb (Valeant) d'ici la fin de l'année. Il s'agit du composé le plus avancé et le plus prometteur en développement pour le traitement potentiel de la PIO élevée et du glaucome."

Des négociations pour de nouvelles acquisitions

Pour la suite, la société mène actuellement des négociations qui pourraient éventuellement aboutir à court ou moyen terme à de nouvelles acquisitions de sociétés présentes en Europe dans le domaine de l'ophtalmologie. Ces acquisitions seraient rémunérées en actions pour un montant global d'environ €10 millions maximum si toutes les négociations en cours aboutissaient a-t-il été précisé. A la bourse de Paris, le titre a perdu près de 3% hier à 2,19€, mais il regagnait près de 2% ce matin à 10 heures.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011