ShareThis

Notre-Dame de Paris : sidération, consternation et appels aux dons

Notre histoire en fumée ! Une formidable émotion a traversé la France hier soir aux premières images de Notre-Dame de Paris en flammes. Et ce matin, alors que l'incendie a été maîtrisé grâce à un travail fantastique des pompiers, les appels aux dons affluent pour la reconstruction. Le Département des Alpes-Maritimes y participe et a annoncé le déblocage d'urgence d'un fonds d'au moins un million d'euros.

Aux premières images sur le petit écran, hier soir, ce fut d'abord la sidération. Notre-Dame en feu ! Pas possible ! Le cœur de Paris! Notre histoire! Puis la consternation face à l'embrasement et à la menace d'une destruction totale dans le rougeoiement des flammes. Ce matin, alors que le feu a pu finalement être maitrisé, il est possible de mesurer l'étendue du désastre. Mais aussi d'espérer : les pompiers de Paris, un travail fantastique, ont réussi à préserver la structure et notamment les deux tours. Même s'il est encore trop tôt pour être sûr que le bâtiment n'a pas perdu de sa stabilité, c'est maintenant de reconstruction qu'il est question. Remettre Notre-Dame, symbole de notre identité, debout. Une mission nationale.

Le Département débloque d'urgence un fonds d'au moins un million d'euros

Pour cela, dans la foulée de l'émotion, les appels aux dons se sont déjà multipliés. Le Département des Alpes-Maritimes y est partie prenante. Dans un communiqué, Charles Ange Ginésy et Eric Ciotti annoncent que le Département des Alpes-Maritimes participera de façon conséquente (il débloque d'urgence un fonds d'au moins 1 million d'euros pour participer à cette reconstruction, décision qui sera proposée au vote des élus départementaux). Tous deux appellent aussi l'Etat à lancer une souscription nationale.

"Chaque Français est aujourd'hui submergé par l'émotion face au drame que constitue l'incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. 1 000 ans d'histoire et de civilisation chrétienne sont partis en fumée sous nos yeux. C'est désormais à la France de reconstruire cet héritage glorieux. Chaque Français et chaque Azuréen doit pouvoir participer à cette reconstruction", écrivent-ils dans un communiqué.

"C'est une partie de notre identité qui a été détruite aujourd'hui mais la solidarité nationale peut nous aider à préserver ce patrimoine qui fait de la France un phare de notre civilisation chrétienne parmi toutes les nations du monde."

Les dons et appels aux dons se multiplient

Parmi les autres appels, celui, évidemment, de la Fondation du Patrimoine, une organisation privée, dédiée à la préservation du patrimoine, qui lance une souscription nationale pour Notre-Dame de Paris. Cette collecte sera accessible aujourd'hui mardi 16 avril à partir de 12 heures sur le site www.fondation-patrimoine.org. Aucun frais de gestion ne sera prélevé, précise la Fondation. Tous les dons donneront lieu à l’émission d’un reçu fiscal (impôt sur le revenu / impôt sur les sociétés / impôt sur la fortune immobilière).

Quant aux dons déjà annoncés, certains sont particulièrement conséquents. LVMH et la famille Arnault ont annoncé un don de 200 millions d'euros. François-Henri Pinault, président d'Artémis, la holding de la famille Pinault, a quant à lui annoncé que 100 millions d'euros allaient être débloqués pour participer à la reconstruction. Anne Hidalgo, maire de Paris qui propose "une conférence internationale des donateurs", a annoncé une contribution à hauteur de 50 millions d'euros de la Ville pour la restauration….


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011