ShareThis

Opérateurs télécoms : l'ETSI pose les bases de la révolution NFV

A Sophia, le groupe de l'ETSI de Virtualisation des Fonctions Réseau (NFV pour Network Functions Virtualisation) vient de finaliser sa première phase de travail de normalisation. Il pose ainsi les bases d'une technologie révolutionnaire qui permettra aux opérateurs télécoms de rivaliser avec les grands groupes mondiaux en répondant à la demande croissante que génère le développement du Cloud, de la mobilité et du Big Data.

Ce sera l'un des importants chantiers engagé en 2013 et que poursuivra l'ETSI à Sophia durant l'année 2015 : celui de la normalisation des technologies de Virtualisation des Fonctions Réseaux (NFV pour Network Functions Virtualisation). Dans ce domaine, une première étape vient d'être franchie en ce début janvier : le Groupe de Spécification Industriel (ISG) traitant de la Virtualisation des Fonctions Réseau a terminé avec succès la phase 1 de son travail de normalisation avec la publication de 11 "Group Specifications".

Faire face à la concurrence des Google, Netflix, Amazon...

Ces spécifications s’appuient sur les premières publications de l’ISG diffusées en octobre 2013 explique l'ETSI. Elles décrivent un schéma global d’infrastructure, une mise à jour de l’architecture réseau ainsi que la gestion et l’orchestration, la sécurité et la confiance, la résilience et la mesure de la qualité de service.

Pour ceux qui ne sont pas spécialistes des télécoms, les enjeux de la NFV n'évoquent pas grand-chose. Pour les opérateurs télécoms en revanche, c'est un élément essentiel de leur survie. Ils ont en effet à répondre à une consommation croissante de bande passante, à la démocratisation des services de contenus OTT (développement de services vidéo "Over-The-Top" notamment) et à l’avènement des réseaux de nouvelle génération. Comme l'a expliqué le JDN (Journal du Net) les opérateurs "subissent désormais la concurrence de grands groupes mondiaux, fournisseurs d’accès à Internet et de services OTT, comme Google, Netflix et Amazon, qui disposent de datacenters hautes performances et d’infrastructures internationales".

Aussi, pour les opérateurs, la NFV "est la promesse d’une flexibilité et d’une réactivité accrues des opérations IT et donc d’une réponse adaptée face à la demande croissante générée par le développement du Cloud, de la mobilité et du Big Data", poursuit le JDN. "C’est aussi la promesse d’une simplification des architectures et donc d’une baisse des coûts de maintenance." D'où l'importance du travail de normalisation de l'ETSI et les attentes qu'il suscite.

Les bases de la technologie sont posées

Les premiers documents publiés résultent de deux années de travail intensif de plus de 240 entreprises partageant l’objectif commun de définir rapidement les normes NFV. Un travail qui "a permis de faire évoluer la vision NFV décrite par les opérateurs dans le livre blanc, rédigé à la création de l’ISG, pour aboutir à la publication de ces documents” a souligné Steven Wright, président de l’ISG NFV de l’ETSI.

Cette seconde publication est donc essentielle pour l’industrie car elle pose les bases de la technologie. Elle fournit notamment une définition commune des concepts clés de NFV et permet à toutes les parties prenantes de partager le même langage pour une collaboration efficace. Le succès du programme de “Proof of Concept” NFV (initié lors de la 1ère phase) prouve l’efficacité de cette collaboration, avec plus de 30 démonstrations multi-entreprises à ce jour mettant en exergue les différentes possibilités offertes par NFV.

Une nouvelle étape est déjà engagée

La phase 2 de NFV est maintenant bien engagée. Les travaux ont débuté après la 8ème réunion plénière en novembre 2014 avec 28 nouveaux thèmes de travail et de nouvelles pistes de travail sont à prévoir au cours des 2 prochaines années. Les principaux objectifs de cette deuxième phase seront d’encourager l’interopérabilité en se basant sur les résultats obtenus au cours des deux premières années de l'ISG, et d’inclure du contenu tant normatif qu’informatif.

Un document normatif fournira les éléments nécessaires à une interopérabilité et à la formalisation de tests. Durant cette deuxième phase, l’accent sera mis sur une collaboration plus étroite avec d'autres organismes de normalisation afin de les aider à se concentrer sur des points précis et éviter ainsi la duplication de travaux. De même, une collaboration sera engagée avec les organismes proposant des projets d’open source et développant des applications NFV.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011