ShareThis

Pôles de compétitivité : bonjour le "Smart Energy French Clusters"

Dans le contexte de la phase 4.0 des Pôles de compétitivité qui s'engage actuellement, Capenergies entre dans une nouvelle alliance stratégique autour de la transition énergétique. Baptisé "Smart Energy French Clusters", ce collectif rassemble les neuf pôles français dédiés aux filières Énergies Renouvelables, Efficacité Énergétique et Numérique.

Dans les pôles de compétitivité axés sur la transition énergétique, c'est une nouvelle alliance qui concerne Capenergies, un pôle très actif sur la Côte d'Azur. Les pôles d’innovation français de la transition énergétique et du numérique ont en effet décidé de renforcer leur alliance stratégique sous la bannière de "Smart Energy French Clusters". Alors que s'amorce la phase 4.0 des pôles de compétitivité (la phase précédente portait sur la période 2013-2018), les pôles français dédiés aux filières Énergies Renouvelables, Efficacité Énergétique et Numérique se rassemblent ainsi dans un collectif.

Les "Industries des nouveaux systèmes énergétiques"

En s'appuyant sur plus de 8 années de collaboration au sein de "Smart Grid France", ce collectif vise à adresser dans une vision intégrée du système énergétique durable les enjeux clés du développement des énergies renouvelables, de leur intégration dans des réseaux intelligents multi-énergies, et de l’efficacité énergétique. L'ambition du nouveau collectif est de devenir l’interlocuteur privilégié des politiques d’innovation nationales et régionales, notamment dans un contexte de mise en place par le gouvernement, le 28 mai dernier, du Comité stratégique de filière (CSF) "Industries des nouveaux systèmes énergétiques", labellisé par le Conseil National de l’Industrie (CNI).

Constituée de 9 écosystèmes ancrés en région et couvrant l’ensemble du territoire national, y compris les territoires insulaires et zones non interconnectées, cette alliance nationale réunit les forces industrielles, d’ingénierie et de R&D publiques et privées de ces filières. De nombreuses start-ups innovantes, PME, ETI et grands groupes sont engagés pour renforcer la compétitivité de ces différentes filières énergétiques alternatives. Cette alliance, est-il expliqué, restera ouverte et pourra établir des liens avec d’autres pôles possédant une composante énergie (pôles dédiés à la mobilité et aux transports, à la ville durable, à la mer, à la bioéconomie, …), avec les agences nationales comme l’ADEME, avec des associations telles que Think Smart Grid, ou avec les fédérations et syndicats professionnels représentatifs du secteur.

Toute la gamme, de la production d'énergie renouvelable jusqu'aux usages

Ainsi, toute la gamme sera couverte, de la production d’énergie renouvelable (solaire, éolienne, hydraulique, biomasse, géothermique …) jusqu’aux usages individuels et collectifs, dans l’habitat, le tertiaire, la mobilité et l’industrie, en passant par la gestion intelligente des réseaux et le stockage d’énergie sous toutes ses formes (électricité, gaz, chaleur, froid, hydrogène, …). L’alliance se donne pour objectif de "renforcer son action commune pour dynamiser l’emploi, améliorer l’attractivité des territoires et renforcer la capacité d’innovation française dans ces filières telles que les réseaux intelligents multi-énergies, les microgrids, le stockage d’énergie mobile et stationnaire, l’autoconsommation, le gaz renouvelable issu de la biomasse (méthanisation, méthanation …), l’hydrogène vert, etc… "

En partenariat avec les grands groupes, est visé en priorité le développement de projets territoriaux et des PME implantées sur les territoires, avec l’objectif de déployer ces technologies, produits et savoir-faire à l’international. Pour y parvenir, les pôles de l’alliance "Smart Energy French Clusters" ont identifié plusieurs axes de travail immédiat s’appuyant sur une solide coordination de leurs actions ainsi que la mutualisation de ressources communes (c'est ce que préconisent les feuilles de route de la phase 4.0 des pôles membres de l’alliance). Identifiée comme axe clé, une action dédiée à l’accélération de l’accès aux financements européens sera mise en place, tandis que des actions de communication et des évènements réguliers seront organisés sur l’ensemble du territoire national. Cela se traduira notamment par l'organisation d'un Forum national "Smart Energy" tous les 2 ans à Paris.

 

Les 9 membres de l’alliance "Smart Energy French Clusters"

Ensemble, ces neuf pôles regroupent 2.000 adhérents, dont 1.300 PME. Les 2.300 projets labellisés par ces pôles représentent plus de 8 milliards d’euros d’investissements financés à hauteur de 2,8 milliards d’euros par des financements publics. A côté de Capénergies (PACA, Corse, Guadeloupe), les huit autres pôles sont :

  • Fibres Energivie (Grand Est)
  • Minalogic (Auvergne Rhône Alpes)
  • S2E2 (Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine)
  • Derbi (Occitanie - Pyrénées Méditerranée)
  • Systematic (île de France)
  • Image et Réseaux (Bretagne, Pays de la Loire)
  • Tenerrdis (Auvergne Rhône Alpes)
  • Médée (Hauts de France)

Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011