ShareThis

Postprocess Technologies, un acteur clé dans l'impression 3D à Sophia

Devenue un des leaders américains dans la troisième étape de l'impression 3D et de la fabrication additive, celle de la "postimpression" qui permet une production automatisée de pièces 3D prêtes à l'emploi, la société a ouvert une filiale sur la Côte d'Azur pour se lancer sur le marché européen et asiatique. Avec la perspective l'an prochain d'élargir le commercial à des activités de R&D.

Une nouvelle arrivée qui est saluée à Sophia Antipolis : celle de Postprocess Technologies qui s'est installé chez Pearl Partners aux Aqueducs et adresse le marché de l'impression 3D et de la fabrication additive. Cette société américaine, a choisi en effet la Côte d'Azur pour lancer sa ligne de produit en Europe. Pour comprendre son positionnement, il faut avoir en tête que l'impression 3D requiert trois étapes distinctes : la conception et le design par ordinateur ; la fabrication en elle-même de la pièce et, troisième étape, les finitions. C'est sur ce créneau de la "post impression" que s'est positionné Postprocess Technologies qui est devenu un des leaders dans ce domaine.

Des pièces 3D prêtes à l'emploi

PPT a en effet développé la première et seule solution automatisée et intelligente de postimpression des pièces imprimées en 3D. Ces opérations sont encore le plus souvent réalisées manuellement, ce qui reste un frein au développement de l’impression 3D. L’automatisation technologique des étapes finales (retrait des supports et traitement des surfaces) de l’impression 3D proposée par PostProcess permet une véritable production automatisée de pièces 3D prêtes à l’emploi. C’est un point fondamental pour le déploiement de la fabrication additive dans la production personnalisée à grande échelle.

"Sans une solution pilotée par software, il n’est pas possible de garantir à grande échelle des résultats de post-impression constants et de haute qualité. Ayant obtenu ces résultats sur le marché Nord-Américain, il est naturel que la demande se développe maintenant au niveau mondial" estime Jeff Mize, CEO de PostProcess. "Le monde de la fabrication additive se développe très rapidement, nos clients sont des leaders mondiaux dans tous les grands domaines de l’industrie, et attendent aussi des solutions automatisées pour le post-traitement en Europe”.

"Permettre le déploiement industriel de la fabrication additive digitale" 

A Sophia, l’entité internationale de PPT, est pilotée par Bruno Bourguet, un dirigeant international chevronné comptant de nombreux succès dans le déploiement de solutions technologiques révolutionnaires sur le marché mondial. Bruno Bourguet a notamment dirigé les ventes et le développement du business mondial de HERE Technologies, la société de cartographie et navigation digitale acquise par un consortium de sociétés automobiles allemandes.

“Non seulement nous disposons aujourd’hui d’une solution immédiate pour automatiser les opérations de postimpression pour le retrait des supports et le traitement des surfaces, mais ce qui fait la véritable force de la technologie de PostProcess, c’est de permettre le déploiement industriel de la fabrication additive digitale dans le cadre de l’Usine 4.0,” souligne Bruno Bourguet.

Pour cette année, la société américaine accompagnée par l’agence de promotion économique Team Côte d’Azur va surtout s'occuper de développement commercial pour l'Europe et l'Asie. Elle recrute actuellement et devrait terminer 2018 à cinq ou six personnes. Mais il est envisagé aussi l'an prochain d'y ajouter des activités de R&D avec la perspective d'une équipe d'une quinzaine de personnes, dans un domaine de la fabrication 3D qui touche également l'automobile et devrait intéresser "l'automotive valley" azuréenne.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011