ShareThis

Prêt-à-Porter : l'équipage de Carnet de Vol vous remercie…

"L'aventure Carnet de vol prend fin. L'équipage vous remercie pour ces trente ans de fidélité et pour votre confiance" : c'est le message que la société de prêt-à-porter basée à Biot a posté sur son site, suite à une liquidation judiciaire prononcée mardi. Une centaine de salariés licenciés dont une dizaine au siège.

La Côte d'Azur vient de perdre une de ses marques de prêt à porter : Carnet de Vol. La liquidation de cette société basée à Sophia Antipolis, dans la partie Biot, a été prononcée mardi par le Tribunal de commerce d'Antibes mettant ainsi au chômage une centaine de salariés dont une dizaine au seul siège social de Biot. Sur le site web de l'entreprise, un message laconique : "L'aventure Carnet de vol prend fin. L'équipage vous remercie pour ces trente ans de fidélité et pour votre confiance".

Un hommage aux pilotes de légende

Carnet de Vol avait été créé à Besançon en 1989 par Michel Weil, soit il y a trente ans. Ce commerçant passionné de Saint-Exupéry avait alors voulu lancer une marque de prêt-à-porter masculin qui puisse incarner le chic français. Une marque décontractée, authentique, qui rende également hommage à tous les grands pilotes de légende. Le positionnement avait séduit. Carnet de Vol qui s'était ensuite installé sur la Côte, avait au fil des ans ouvert des boutiques un peu partout en France, en propre ou en franchise. Outre son siège social, l'enseigne était très présente sur la Côte d'Azur avec des boutiques à Nice, Antibes, Saint-Laurent, Cagnes-sur-Mer, Fréjus.

Une croissance qui ne s'est pas faite sans péripéties. En redressement judiciaire en 2016 la société avait été reprise par le fonds Fadgest. Sous son aile, elle avait pu se refaire une santé suite à une série de remaniements dont l'arrivée d'une nouvelle équipe de design. Pour 2018, elle avait même avancé un objectif ambitieux de 20 millions d'euros de chiffre d'affaires (en augmentation de 30 %) et avait annoncé l'ouverture de nouveaux magasins pour arriver à une centaine de boutiques fin 2019.

De nouveau en redressement judiciaire en avril 2019

Des perspectives qui se sont vite éloignées. Carnet de Vol, qui accumulait les pertes, a de nouveau été contraint de se placer en redressement judiciaire en avril dernier. La descente s'est ensuite accélérée. Les moins rentables des magasins intégrés de la chaîne (une quarantaine étaient encore en activité) ont été vendus, tandis qu'une quarantaine d'autres, exploités en franchise, ont été fermés. Un repreneur a bien été recherché. Sans succès.

L'administrateur nommé à l'ouverture de la procédure de redressement judiciaire a alors sollicité une liquidation le 8 octobre dernier. Le Tribunal de commerce d'Antibes s'est accordé un temps de réflexion. La réponse a été a donnée mardi. Le crash. Le Carnet de Vol est refermé.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011