ShareThis

Prix de l'immobilier : le fisc met en Open Data ses données foncières

"Depuis ce matin, les données foncières des 5 dernières années sont disponibles sur cadastre.data.gouv.fr/dvf. Cette ouverture en open data réalisée par l’administration fiscale va permettre d’améliorer la connaissance des prix du marché immobilier au bénéfice de tous" a twitté ce mercredi 24 avril Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics. Parallèlement, il a précisé cette annonce de la publication et de l'ouverture en open data des données foncières à l'occasion d'un hackathon à Bercy. Une ouverture qui devrait permettre en effet une meilleure information sur les ventes immobilières et les prix de l'immobilier sur les cinq dernières années pour faciliter entre autres l'évaluation d'un bien.

Initialement baptisée Patrim, cette base de transactions immobilières se présente comme une liste comprenant la localisation, la nature et le prix brut des biens vendus, sans prendre en compte par exemple les honoraires d'agence. Ces données étaient jusqu'alors uniquement accessibles aux contribuables depuis leur espace authentifié sur impots.gouv.fr, de manière limitée (50 recherches sur 3 mois) et pour une utilisation fiscale. Elles seront désormais intégralement ouvertes et téléchargeables sur le site data.gouv.fr à l’adresse suivante : https://cadastre.data.gouv.fr/dvf. Cette base, estimée à 15 millions de données par l'administration fiscale, existe depuis le début des années 2010. Après quelques années d'ouverture progressive, elle devient ainsi accessible sans condition.

Pour l'estimation des prix immobiliers, ce n'est évidemment pas la seule source accessible. Les principaux réseaux d'agences immobilières comme la FNAIM, les offices dédiés (comme l'OIH, Observatoire Immobilier d'Habitat sur la Côte), les sites internet spécialisés comme Meilleursagents.com, viennent apporter un éclairage sur les prix à partir des remontées des professionnels tandis que les notaires ou l'Insee fournissent des chiffres de référence. L'ouverture des données du fisc offre un outil supplémentaire et de plus privilégié. Il devrait aussi nourrir de nouvelles applications informatiques au service des acquéreurs et des professionnels de l'immobilier.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011