ShareThis

Rachat de Nice-Matin : et soudain surgit Xavier Niel

Dans un communiqué, le propriétaire de Free, annonce qu'il est entré en négociations exclusive avec Nethys pour reprendre ses 34% au capital de Nice Matin. Xavier Niel, qui n'était pas apparu dans ce dossier de reprise, brûle la politesse à l'homme d'affaires Iskandar Safa, présenté jusqu'à présent comme le seul repreneur potentiel du groupe de presse régional.

La situation semble se débloquer pour Nice-Matin qui, suite au retrait du groupe belge Nethis, est depuis le début de l'année à la recherche d'un nouvel actionnaire. La nouvelle est arrivée hier soir dimanche à travers un communiqué du fondateur de Free. Xavier Niel annonce qu'il est entré en négociations exclusives avec Nethys pour reprendre ses 34% au capital de Nice Matin "Le Groupe Nethys a informé mercredi 12 juin la direction de Nice-Matin qu'il était entré en négociation avec Xavier Niel afin qu'il prenne, via sa holding personnelle NJJ et dans des délais courts, une participation majoritaire au sein de la société Avenir Développement détenue par Nethys", note ainsi Xavier Niel.

Et de préciser que "cet accord permettrait à Avenir Développement d'assumer pleinement ses responsabilités d'actionnaire dans le cadre du plan de redressement de Nice-Matin aux côtés de la direction, de la rédaction et des équipes de Nice-Matin. L'objectif de cette opération est en effet d'accompagner la stratégie de développement des titres et de leurs déclinaisons, dans le strict respect de l'histoire et de l'identité des journaux, avec l'ambition de conforter leur indépendance éditoriale tout en construisant un modèle économique pérenne."

L'annonce d'hier soir suit la décision du Tribunal de Commerce de Nice, prise vendredi, de rejeter un recours de Nethys contre la procédure de sauvegarde accordée en mars au groupe Nice-Matin. Cette procédure est réservée aux entreprises qui rencontrent des difficultés, mais qui ne sont pas en cessation de paiements. C'est sur ce point que portait le recours de Nethys.

Nice-Matin restant donc en procédure de sauvegarde, Nethys se voyait obligé d'accepter le repreneur qui se proposait. Mais alors que l'on attendait l'homme d'affaires Iskandar Safa, propriétaire de "Valeurs actuelles" et candidat déclaré à un rachat des parts, c'est Xavier Niel qui surgit et vient bousculer le jeu. Déjà actionnaire minoritaire dans plusieurs médias (dont le groupe Le Monde), propriétaire de Monaco Telecom, il reprendrait pour une somme qui n'a pas été dévoilée les 34% de parts de Nethys. Les 66% de parts restantes sont quant à elles détenues par les 456 salariés actionnaires de la Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) mais ont vocation, elles aussi, à une reprise.

  • Voir sur WebTimeMedias.com les précédents articles sur ce sujet : Tag Nice-Matin

Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011