ShareThis

Rachat de Nice-Matin : une AG des salariés actionnaires sous tension

Qui sera propriétaire de Nice-Matin ? Xavier Niel qui a racheté 34% des parts du belge Nethys? Iskandar Safa ("Valeurs actuelles"), qui a les faveurs de la direction du groupe? Aux 456 actionnaires salariés majoritaires (66% des parts) de faire part de leur choix demain après-midi à l'occasion de l'assemblée générale de la SCIC (Société coopérative d'intérêt collectif). Une AG qui s'annonce très incertaine. Décryptage.

Dans la vie du quotidien régional Nice-Matin, c'est une assemblée générale de la plus haute importance qui se tiendra demain à 14h30 au siège du journal, boulevard du Mercantour à Nice. Les  456 salariés actionnaires de la SCIC (Société coopérative d'intérêt collectif) auront à faire part de leur choix quant aux deux offres de rachat du groupe qui lui seront présentées. La première, celle du milliardaire Iskandar Safa, qui a été le premier (et pendant un bon moment le seul) à s'intéresser à la reprise des 34% de parts du belge Nethys et à terme des 100% du groupe. La seconde, celle de Xavier Niel, le propriétaire de Free, qui a surgi d'un chapeau à la mi-juin, annonçant qu'il était en négociation exclusive pour racheter les 34% de Nethys et les obligations du pacte d'actionnaires d'une montéer à 100% en février 2020.

Fallait-il reporter l'AG ?

Premier débat au conseil de surveillance de la SCIC : fallait-il reporter l'assemblée générale ? Si le plan de reprise d'Iskandar Safa avait été solidement monté et présenté dans les détails, en revanche Xavier Niel en était resté à des intentions. Venu en début de semaine rencontrer Jean-Marc Pastorino, le Pdg, et les représentants du personnel, il est resté évasif arguant du fait qu'il n'avait pas eu le temps de peaufiner une offre qu'il ne pourrait présenter en détail qu'en octobre.

Ce qui n'a pas été apprécié avec Xavier Niel

Plusieurs points avaient quand même fait grincer des dents : pas d'engagement sur l'immobilier, demande de levée de la procédure de sauvegarde dès l'achat des 34% (la signature avec Nethys est prévue le 15 juillet). D'autre part, Xavier Niel estimait que ce que la SCIC voterait n’avait qu’une valeur symbolique car c'était lui le propriétaire de AD, le groupe Avenir Développement, que Nethys lui a vendu. Il est donc propriétaire des 34 % de Nice-Matin et accessoirement de 11 % de la Provence de son "ami" Bernard Tapie.

Une AG très incertaine

Mais pour la première fois, le conseil de surveillance s'est retrouvé divisé et a fini par décider de maintenir l'assemblée générale de vendredi. Une AG très incertaine alors que les techniques et administratifs du journal penchent majoritairement pour l'offre de Safa et que la rédaction, elle, se range du côté de Xavier Niel. "Le Monde" et "Télérama", médias dans lesquels le propriétaire de Free est engagé, plutôt que "Valeurs Actuelles" et "Mieux gérer votre argent" d'Iskandar Safa, qui a aussi contre lui une trop grande proximité avec Henry Leroy, sénateur de Mandelieu, et le député Eric Ciotti.

Les trois décisions possibles

Trois décisions sont possibles en l'état des choses.

  • L'une est de décider de reporter l'AG en octobre quand il sera possible de connaître les engagements plus précis de Xavier Niel. Cela semble logique, mais problème : Iskandar Safa a déclaré qu'il retirerait son offre si l'AG ne lui était pas favorable demain. Le risque est donc de se retrouver en octobre avec un seul acquéreur et de n'avoir plus aucun choix.
  • Autre décision : retenir l'offre de Niel, mais cela sans visibilité, sans la moindre assurance sur le maintien de l'immobilier (et donc de l'imprimerie), sur l'emploi. En choisissant cette option, Xavier Niel, lève d'emblée la procédure de sauvegarde (et donc la protection du Tribunal de Commerce). En février 2020, il devient, selon le pacte d'actionnaires, automatiquement propriétaire des 64% des actions de la SCIC (et donc de 100% des actions du groupe Nice-Matin). 
  • Troisième choix possible : retenir l'offre de Safa, ce qui implique de dénoncer le pacte d'actionnaires. S’il était choisi, Iskandar Safa a déclaré assumer tous les frais de procès éventuel à titre définitif et quelle que soit l’issue future du procès. Il s'est engagé également à rester sous la protection du tribunal de commerce en respectant la procédure de sauvegarde, le temps de la relance de Nice-Matin ainsi qu'à investir dans le groupe Nice-Matin même en cas de recours de Xavier Niel ou de Nethys.

Quel sera le choix de la SCIC ? Réponse demain.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011