ShareThis

Regard franco-américain : "De l’innovation en éducation à une économie de partage"

La nouvelle économie de partage bouleverse aussi le monde de l'enseignement. Et il n'y a pas que les MOOCs. Aux Etats-Unis, Sandrine et Maxime Crener, pour leur chronique "Regard franco-américain sur l'éducation" ont déniché une perle rare qui s'adresse aux enseignants : TeachersPayTeachers.com, un marché virtuel où professeurs et éducateurs peuvent apporter ou trouver de nombreuses ressources et en tirer parfois aussi... beaucoup d'argent. Voici leur texte.

Il est intéressant de voir comment aux USA se développent de nombreuses entreprises ou organisations où la technologie joue un rôle essentiel dans l’acquisition de nouvelles connaissances. A la lecture de certains articles lus récemment sur la France, il nous semble qu’il y a également là-bas de véritables pépites technologiques prêtes à diffuser d’autres moyens pour apprendre. Cette semaine nous vous présentons une société, TeachersPayTeachers.com, née à New-York et qui en 2014 a été reprise par un ancien de Google, Adam Freed spécialiste de base de données, qui lui a insufflé un nouvel élan pour la rendre plus compétitive technologiquement sur le marché de l’enseignement secondaire.

Fondée en 2006 par Paul Edelman, professeur des écoles publiques de la ville de New-York, TpT est née d’une simple observation : quand Edelman arrive dans son école de Brooklyn, il constate que tous les professeurs passent beaucoup de temps à préparer leurs cours sans en parler ou discuter entre eux. Il décide alors de faire une expérimentation en intégrant dans ses cours, après autorisation, des parties faites par d’autres professeurs de son établissement. Il observe alors que ses élèves progressent davantage. Fort de cette expérience, il met au point un programme informatique lui permettant d’intégrer les cours des écoles voisines afin de donner aux professeurs encore plus de contenu pour améliorer leurs cours. TpT était née !

Le site est devenu rapidement un marché virtuel où professeurs et éducateurs peuvent trouver de nombreuses ressources, des collaborations multiples et de l’inspiration pour leurs cours. Progressivement TpT est devenu un outil de partage de la connaissance et un facilitateur de discussion sur la pédagogie du Tronc Commun du secondaire américain. Le site répond particulièrement bien aux attentes des professeurs comme le confirme un sondage récent de l’Education Week Research Center. Ainsi 87% des professeurs du Tronc Commun font davantage confiance à leur pairs pour réformer les études secondaires qu’a des experts (62%) ou a des commissions spécialisées (38%).

Lieu d’échange, le site a évolué pour devenir une plateforme marchande. Ainsi, aujourd’hui, plusieurs millions de personnes utilisent le site et plus de 50.000 professeurs-innovateurs de pédagogie vendent leurs créations.

TpT est devenu avec plus de 1.5 millions de produits à vendre une fantastique machine de diffusion de moyens et méthodes pédagogiques pour l’enseignement secondaire qui de surcroit enrichit les professeurs-entrepreneurs-producteurs ! Les transactions étant payantes, et même si le prix du produit est minime (de nombreux produits tournent autour de quelques dollars) plusieurs professeurs sont devenus riches !

A date la société a déjà payé à ses professeurs-auteurs plus de 175 millions de dollars, 12 professeurs sont devenus millionnaires et plus de 300 ont gagné plus de 100.000 dollars ! Le site prend environ 15% de commission sur les ventes. Chaque jour le site TpT met en ligne 1.7 millions de leçons, plans de cours, plans de travail, activités en classe etc… qui se vendent pour moins de 5 dollars l’unité. Le mois dernier, en préparation de la rentrée, le PDG Freed a encore ajouté un million de professeurs à son site qui se sont procuré du nouveau matériel payant ou pas pour améliorer leur enseignement. Récemment TpT a introduit sa nouvelle app pour iPhone qui permet ainsi l’achat de produits sur mobile.

Aujourd’hui cette innovation TpT est bien connue chez les étudiants du secondaire qui l’utilisent fréquemment. De surcroît un très grand nombre de professeurs l’ont adopté car ils trouvent cette innovation crédible et elle permet aux plus jeunes d’entre eux d’améliorer leur propre pédagogie face aux nouveaux défis de l’apprentissage et de la technologie.

Sandrine et Maxime Crener

  • Retrouvez tous les articles de la chronique "Regard franco-américain sur l'éducation" de Sandrine et Maxime Crener : Tag Regard  education

Sandrine et Maxime Crener : l'axe Boston-Côte d'Azur

Maxime Crener a dirigé le Ceram à Sophia et développé l'Université Internationale de Monaco. Son épouse, Sandrine, est Research Associate à la Harvard Business School. Tous deux, installés depuis cinq ans à Boston, ont gardé un pied sur la Côte d'Azur. Ils sont aussi souvent appelés par des amis azuréens ou monégasques inquiets pour l'avenir de leurs enfants. D'où l'idée de cette rubrique hebdomadaire sur les problèmes actuels de l'éducation avec un point de vue posé des deux côtés de l'Atlantique.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011