ShareThis

Saint-Laurent du Var : le voyagiste Plein Vent déménage à Toulouse

C'est la fin sur la Côte d'Azur du Tour Opérateur Plein Vent né en 1975 à Saint-Laurent du Var. Racheté fin 2015 par Karavel-Promovacances en tant que filiale de Fram, il a fermé ses portes aujourd'hui mardi comme l'a relevé notre confrère Tourmag.com pour déménager sur Toulouse. Mais les salariés "historiques" ne sont pas du voyage : 28 sur 33 quittent l'entreprise.

C'est la fin, tout au moins sur la Côte d'Azur, pour le voyagiste Plein Vent, fondé et né à Saint-Laurent du Var en 1975. Certes la marque, qui avait été reprise par Fram en 2009, ne disparait pas. Mais en revanche Plein Vent quitte la Côte. Il déménage à Toulouse, le siège de Fram, et la plus grande partie des salariés (28 sur 33 autant dire pas loin de la totalité) ne suit pas le déplacement. Comme l'a signalé Tourmag.com, les locaux azuréens ferment aujourd'hui mardi 23 janvier, au grand désespoir de ses salariés "historiques" (selon le site spécialisé tourisme un accord a été trouvé avec des départs sur la base du "volontariat").

Ce n'est pas la première fois que le tour opérateur Plein Vent connait des changements. En 1999, il avait été racheté par Happy Travel, contrôlé par le fonds d'investissement 3i. Mais c'est début 2009 qu'il passe dans les mains de Fram. Puis une autre page se tourne fin 2015 quand Fram, lui-même en difficulté, est repris via le tribunal de commerce de Toulouse par Karavel-Promovacances. Dirigé par Carole Pellicer, Plein Vent comptait avant la reprise une soixantaine de salariés pour un chiffre d'affaires de 82 M€ en 2014.

Le repreneur, le groupe d'Alain de Mendonça, avait alors assuré que les équipes de Plein Vent seraient gardées et resteraient à Saint-Laurent du Var. Tout comme celles de Fram seraient maintenues à Toulouse. Cela reste vrai pour Fram mais pas pour Plein Vent, spécialisé dans la conception de voyages à prix réduit et notamment positionné sur des destinations estivales comme l'Espagne, la Grèce, la Croatie. La Côte perd un de ses voyagistes "historiques".


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011