ShareThis

Science pour Tous à Biot : les champignons envahissent la terre!

"Comment les champignons envahissent la terre" : à cette question, qui pourrait apparaître anodine, répondra une grande scientifique. C'est en effet est Agnese Semirana, médaille de bronze du CNRS, qui animera la prochaine séance de Science pour Tous à Biot le jeudi 27 juin à 19 heures salle Gilardi. Gratuit. Les champignons, est-il rappelé à cette occasion, sont parmi les pires menaces et en même temps les composants les plus fondamentaux de nombreux écosystèmes.

Explication. Les champignons n’ont pas de pattes ou d'ailes pour la locomotion, mais ils se déplacent régulièrement même à travers les océans en dispersant leurs spores. La plupart des champignons utilisent des mécanismes de décharge spectaculaires pour accélérer les spores à des taux de 100 000 g, 100 000 fois plus importants que l’accélération gravitationnelle (un astronaute accélère au maximum à quelques g). Ces spores communiquent à travers une onde de compression qui lui permet d’une part de se coordonner pour partir toutes en même temps, et d’autre part d’imposer la coopération et d’éliminer les tricheurs.

Les champignons contrôlent donc la décharge de leurs spores avec une très grande précision, mais une fois dans l’atmosphère, les spores suivent des trajectoires aléatoires, inconnues par les champignons. Que faire alors ? Agnese Semirana et son équipe étudie en ce moment les prévisions météo qu’un champignons peut faire pour essayer de libérer ses spores au moment le plus propice. Les réponses à ces questions vont améliorer notre capacité de prévision des invasions de pathogènes ainsi que la compréhension de la réponse biologique à l’incertitude.

Agnese Seminara est chargée de Recherche au CNRS et travaille à l’Institut de Physique de Nice. Elle a fait sa thèse en physique théorique et turbulence à l’Institut non linéaire à Sophia Antipolis. Puis elle est partie à l’Université de Harvard et à l’Institut Pasteur pour se spécialiser en biologie. Depuis son retour, elle combine les aspects de turbulence et dynamique de fluides avec le comportement biologique. Elle s’occupe de navigation en turbulence chez des systèmes biologiques de complexité différentes, des souris aux champignons et aux poulpes.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011