ShareThis

Semaine de la médiation : le bon outil pour prévenir les conflits

Montrer le nouveau visage de la médiation : c'est l'objectif de la semaine nationale de la médiation du 14 au 20 octobre qui sera déclinée sur les Alpes-Maritimes. Spécialisée dans la médiation entreprise et successorale, Nadia Barbier apporte son témoignage. Elle insiste sur un point : la médiation, plus connue pour résoudre les conflits, s’avère un très bon outil pour les prévenir.

Montrer le nouveau visage de la médiation : c'est l'objectif de la semaine de la médiation qui aura lieu du 14 au 20 octobre partout en France. Elle est organisée par le collectif Médiation21 et devrait être amplement déclinée sur la Côte d'Azur avec les membres de la délégation ANM (Association nationale de la médiation) des Alpes-Maritimes. Pendant toute cette semaine d'octobre, ils proposeront diverses animations pour promouvoir la médiation auprès d’un large public (tribunaux, grand public, entreprises). En prélude, Nadia Barbier, spécialiste Médiation Entreprise et Successorale, membre de l'ANM et de l'AMM (Alpes Maritimes Médiation) apporte son témoignage. Elle insiste particulièrement sur un point : avant de servir à régler les conflits, la médiation vise d'abord à les prévenir. Et chacun sait qu'il vaut mieux prévenir, que guérir. Voici son texte.

Quand médiation rime avec prévention

"Difficile pour moi de voir toutes ces personnes venant à mon cabinet coaching et thérapie allant de plus en plus mal. En 15 ans de consultation, j’ai vu la situation se dégrader au fur et à mesure. Il faut agir en amont, faire de la prévention. Diplôme universitaire de médiation et négociation en poche, je fais constat qu’il est vraiment temps d’agir car mon étude de recherche dans le cadre de mes études me donne des chiffres et des retours de témoignages qui sont alarmants (Etude réalisée auprès de 1.000 personnes sur 6 mois – analyse janvier 2018).

Le constat fait ressortir des problèmes qui sont ceux qui me sont confiés au sein de mon cabinet : problèmes récurrents de communication ( entre collègues 17 %, manque de vision 11% sur la politique de l’entreprise ), les décisions imposées qui entrainent des non-dits 12 % et des tensions 13 % , terreau subtil à l’émergence des conflits… sachant que face à ces ressentis surviennent les comportements de découragements et démotivations (21 %) et frustration (21 %).

La médiation, certes connue pour régler des conflits (27 % des personnes interrogées pensent que la médiation est là pour régler les conflits) s’avère un très bon outil pour faire de la prévention  : 13 % pensent que leur relation aux autres est compliquée ; 38 % ont besoin de dialogue ; 24 % souhaitent être entendus (plus qu’écoutés…) et considérés.

Et ce constat se fait à tous les niveaux quelle que soit sa position ou son niveau hiérarchique dans l’entreprise (25 % ayant répondu sont des dirigeants, 28 % des cadres manageur, 22 % des employés)

Le processus de médiation permet de vivre une expérience qui ouvre sur la possibilité d’évolution de nos comportements et nos attitudes individuelles et collectives. Elle met en conscience certains repères manquants dans tout système d’entreprise, permet le questionnement et répond aux besoins de sens collectif et de compréhension individuelle pour harmoniser richesses économiques et richesses humaines, facteurs clés du succès de toute entreprise aujourd’hui.

Dans un deuxième temps, la médiation préventive devient alors un outil de construction d’un nouveau type de management, facilite l’émergence d’une vision transversale et l’implantation d’une véritable et durable intelligence collective.

Face à des situations complexes de blocage, la médiation de façon générale permet la confection et la mise en place dans la durée de notions de collaboration, de respect, confiance et responsabilité pour co-construire le concept vivant de "travailler ensemble".

Quelle satisfaction de voir par exemple lors du processus de médiation suite à un conflit majeur au sein d’une structure, une aide-soignante et un chef de service finir par co-construire ensemble une procédure de travail afin d’améliorer leur qualité de travail auprès des malades…."

Nadia Barbier


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011