ShareThis

Smart Grids : la PACA retenue pour le méga projet Flexgrid

La décision était attendue avec impatience. Elle vient de tomber : le projet Flexgrid d'un déploiement à grande échelle des smart grids, est retenu. La PACA fait partie avec la Bretagne et le Nord-Pas-de-Calais des trois lauréats de l’appel à projets lancé le 15 avril 2015 pour la "Ville durable" de la Nouvelle France industrielle. Pour le territoire, une belle opportunité : Flexgrid devrait mobiliser 150 M€ de la part des partenaires publics et privés et constituer une vitrine mondiale en matière de réseaux électriques intelligents.

Une bonne nouvelle supplémentaire pour la PACA en général et pour la Côte d'Azur en particulier : le projet FLEXGRID a été retenu. Il avait été déposé l'été dernier par le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le cadre de l'appel à candidature du gouvernement pour choisir un territoire de déploiement à grande échelle de réseaux électriques intelligents. Le projet est ambitieux puisque, dans ce domaine des smart grids, il s'agit de changer d'échelle et de passer d'un simple démonstrateur à un déploiement sur un territoire. La mobilisation financière sera à la hauteur : de l'ordre de 150 millions d'euros de la part des partenaires publics et privés en  termes d’infrastructures et d’équipements.

La nouvelle a été annoncée aujourd'hui par Ségolène Royal, ministre de l'environnement et de l'énergie, et Emmanuel Macron, ministre de l'économie, qui ont dévoilé les territoires lauréats de l’appel à projets lancé le 15 avril 2015 dans le cadre de la solution "Ville durable" de la Nouvelle France industrielle. Après analyse des dossiers par un collège d’experts indépendants, le dossier FLEXGRID a été retenu ainsi que deux autres dossiers : SMILE, déposé par le Conseil régional de Bretagne, en lien avec les Pays-de-la-Loire; YOU & GRID, déposé par la métropole européenne de Lille, en lien avec le Nord-Pas-de-Calais. Au total, cinq dossiers avaient été déposés.

"Les trois dossiers lauréats pourront recourir au guichet des investissements d’avenir, afin de bénéficier d’un accompagnement financier sur les actions d’économies d’énergie et de pilotage de la consommation électrique, chez le consommateur : 50 millions d’euros sont mobilisés dans ce but", indiquent les deux ministères dans un communiqué. "Les dossiers FLEXGRID et SMILE bénéficieront en outre d’un investissement total de 80 millions d’euros sur les réseaux de transport et de distribution de l’électricité, de la part des gestionnaires de réseaux RTE et ERDF. Ce déploiement permettra d’établir une vitrine industrielle des savoir-faire français dans le domaine des réseaux électriques intelligents, adaptée aux spécificités de chacun des deux dossiers."

Ce déploiement va nourrir la stratégie de la filière française des réseaux électriques intelligents, structurée au sein de l’association "Think Smartgrids" créée dans le cadre de la Nouvelle France industrielle, et ainsi renforcer son dynamisme, au service de la transition énergétique et de la création d’emplois verts.

Les réseaux électriques intelligents, est-il rappelé, combinent les technologies de l’énergie et du numérique. Ils permettent d’intégrer les énergies renouvelables et les véhicules électriques au système électrique, et de piloter la consommation. Ceci afin de favoriser les économies d’énergie et de réduire les factures électriques. Ils sont une brique essentielle de la transition énergétique pour la croissance verte.

Un dossier qui intéresse tout particulièrement la Côte d'Azur

Le projet Flexgrid a joué les regroupements au niveau régional comme cela a été fait avec succès au niveau départemental pour la candidature French Tech Côte d'Azur. Il associe la métropole de Nice Côte d’Azur, Marseille Provence Métropole, la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix, le Syndicat d’Agglomération Nouvelle Ouest Provence, le département des Alpes-de-Haute-Provence, le pays Serre-Ponçon Ubaye Durance et la Communauté de communes Provence Verdon ainsi que les autorités organisatrices de la distribution d’énergies.

Il s’appuie également sur la mobilisation des industriels et PME régionaux, sous l’animation des pôles de compétitivité "Capenergies" et "SCS" (Solutions Communicantes Sécurisées). Parmi les partenaires industriels de premier rang figurent ainsi EDF, Orange, Alstom, ST Microelectronics et le CEA accélérateur de transfert de la R&D vers l’industrie. Sont également mobilisés un vivier de PME innovantes, ainsi que des centres de recherche et d’enseignement.

Le projet peut également bénéficier des expérimentations aux résultats encourageants, comme les démonstrateurs "PREMIO" de  Lambesc (13), ou encore "NICE GRID", "INFINIDRIVE" et "REFLEXE" sur Nice Côte d’Azur (06), territoire majeur de la démarche, mais également de la labellisation du campus intelligent de Nice Sophia Antipolis. Le nouveau challenge intéresse donc aussi tout particulièrement la Côte d'Azur.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011