ShareThis

Sophia Antipolis : Laurence Rossignol à l’écoute des acteurs azuréens de la Silver économie

Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la famille, de l’enfance, des personnes âgées et de l’autonomie, était hier en visite à Sophia Antipolis pour rencontrer les acteurs azuréens de la Silver économie. Une rencontre très instructive pour la ministre, à la veille de la réunion du comité stratégique de la filière qui devait fixer les grandes orientations d’un secteur au fort potentiel de croissance, mais qui peine encore à trouver son modèle économique.

A l’invitation du Sénateur-Maire de Valbonne, Marc Daunis, Laurence Rossignol est venue à Sophia Antipolis pour participer à une table ronde sur la Silver économie et sur l’adaptation de la société au vieillissement. Un phénomène qui revêt une importance majeure au moment où nous sommes à l’aube d’une véritable transition démographique puisque, en France, les personnes âgées de plus de 60 ans seront 20 millions en 2030 contre 15 millions aujourd’hui. En créant de nouveaux services personnalisés et en développant de nouvelles technologies permettant de prolonger l’autonomie des individus, la Silver économie peut permettre de répondre à un certain nombre d’exigences de demain, mais cette filière toute jeune doit encore surmonter certains obstacles.

Des exemples concrets

 

La table ronde organisée au CSTB a permis au Ministre de constater qu’un véritable écosystème était en train de se constituer sur la Côte d’Azur autour de la Silver économie. Même si son périmètre d’activités déborde très largement de ce cadre, le CSTB fait figure de pionnier en la matière, notamment au travers du projet Ger’home qui a abouti, dès 2005, à la réalisation d’un laboratoire, « vrai » appartement équipé de multiples capteurs permettant de détecter tout comportement anormal (robinet ouvert trop longtemps, téléviseur allumé toute la nuit,…) d’une personne âgée, puis de l’alerter, elle ou ses proches. Un dispositif facilitant le maintien à domicile en toute sécurité. Aujourd’hui, de nombreuses entreprises azuréennes ont également investi le terrain de la Silver économie à l’image de Feeligreen, Accelis Vepro ou Respinnovation qui ont présenté à Laurence Rossignol certaines de leurs réalisations comme les patchs connectés de Feeligreen facilitant l’autonomie des patients, notamment par le traitement de l’arthrose du genou, ou les gilets intelligents de Respinnovation, qui facilite la respiration en libérant du mucus les voies respiratoires du patient. 

Une filière qui cherche encore son modèle économique

Si les contours de la Silver économie sont très vastes, cette filière toute jeune a encore besoin de se structurer, d’autant plus qu’elle peine bien souvent à trouver son modèle économique. Pour Laurence Rossignol, l’Etat est prêt à y contribuer et la Loi d’adaptation de la société au vieillissement, en cours de discussion à l’Assemblée Nationale, devrait apporter sa pierre à l’édifice en réinjectant notamment de l’argent dans le secteur du maintien à domicile. L’Etat continuera aussi à accompagner le développement des nombreuses start-ups qui voient le jour dans tous les domaines de la filière. Pour autant, les professionnels du secteur doivent également se prendre en main pour bien définir les axes de développement de la Silver économie qui présente la particularité d’être construite à partir des usages et non pas des produits comme pour la plupart des filières industrielles.

Des produits difficiles à labelliser

Cette caractéristique engendre des difficultés pour bien définir le cadre de la Silver économie et pour labelliser ses produits. Une labellisation qui doit pourtant sécuriser les consommateurs qui sont souvent soumis à une pléthore d’offres. Par ailleurs, la question se pose de savoir si tous ces produits doivent être pris en charge par le système d’Assurance Maladie, alors même que leur viabilité économique dépend souvent de cette prise en charge.

La structuration du secteur et la définition de son modèle économique passe par la multiplication des expérimentations dans les territoires et la ministre s’est félicitée des nombreuses initiatives prises sur la Côte d’Azur, tant au niveau des entreprises que des collectivités locales. L’innovation issue de ce foisonnement permettra sans nul doute à la Silver économie de surmonter les difficultés inhérentes à une industrie naissante. De quoi devenir une source de croissance et d’emplois pour l’ensemble de l’économie française.       

Légende photos :

Aux côtés du sous-Préfet Philippe Castanet et du Sénateur Maire de Valbonne, Marc Daunis, Laurence Rossignol a été très attentive aux retours d’expérience des acteurs azuréens de la Silver économie.

Laurence Rossignol visitant le Laboratoire Ger’home à l’issue de la table ronde organisée au CSTB.

Lara Ribeireix présentant l’un des produits développé par Feeligreen pour faciliter l’autonomie des personnes âgées.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011