ShareThis

Sophia : Azur Drones lève 3,5 M€ et rachète Skeyetech

Implantée dans la technopole suite au rachat il y a neuf mois de Flying Eye, Azur Drones (Boulogne-Billancourt) vient de réussir une nouvelle levée de fonds de 3,5 M€ et de racheter la société bordelaise Skeyetech, spécialisée dans la sécurisation des sites industriels. Le site de Sophia Antipolis devient l'unité de production des drones du groupe qui se positionne comme leader français des solutions de vidéoprotection par drones.

Une consolidation pour les activités "drones" de la technopole et un renforcement pour Flying Eye, l'une des "pépites" azuréennes de ce secteur : Azur Drones (Boulogne-Billancourt) qui avait racheté en février dernier Flying Eye, spécialisé dans la construction de drones, vient de réussir une nouvelle levée de fonds de 3,5 M€ et de racheter la société bordelaise Skeyetech, spécialisée, elle, dans la sécurisation des sites industriels. C'est la troisième acquisition structurante en neuf mois pour Azur Drones (Flying Eye, puis Air City Diagnostic dans la captation de données, et Skeyetech la semaine dernière) qui, côté financement, a franchi les €10 millions levés en 12 mois.

La naissance d'un leader français des solutions de vidéoprotection par drones

L’entreprise se positionne désormais comme le leader français des solutions de vidéoprotection par drones avec son offre Drones'Guard et compte se déployer à l'international. Skeyetech, "cette pépite bordelaise de 15 ingénieurs de haute volée, accompagnée par la technopole Bordeaux Technowest, a développé un système de drones autonomes pour sécuriser les sites industriels" est-il expliqué dans le communiqué annonçant le rachat. "Les drones décollent automatiquement lorsque des capteurs détectent d'éventuelles intrusions, effectuent ensuite des levées de doutes afin de confirmer et caractériser ces intrusions, puis retournent automatiquement sur leurs bases de recharge étanches".

"Cette innovation capitale permet à Azur Drones de proposer une solution "plug and play" pour la sécurisation des sites industriels du monde entier, en complément de ses offres existantes de drones filaires et de voilures fixes".

Le site de Sophia devient l'unité de production des drones du groupe

Dans la nouvelle configuration, le siège reste à Boulogne-Billancourt, "le pôle de Bordeaux regroupera toute la partie Recherche & Développement du groupe et devient un centre R&D majeur dans le secteur de la défense et de la sécurité. Le site de Sophia Antipolis devient l'unité de production des drones du groupe Azur Drones". La société franchit désormais la barre des €4,5 millions de chiffre d'affaires, avec 50 personnes réparties sur quatre sites en France, et vise plus de €10 millions de chiffre d'affaires en 2018.

Il est noté également qu'Antoine Lecestre et Grégoire Linard, les deux fondateurs de Skeyetech, rejoignent Azur Drones en tant qu’associés et membres du Comité de Direction tout comme en février dernier l'avaient fait Alexandre et Grégoire Thomas, fondateurs de Flying Eye. Pour rappel, Flying Eye, créée en 2009 et sortie de l'incubateur de SKEMA Business School, était en forte expansion avant même son rachat. En novembre 2016, il y a un an, elle avait été lauréate du Technology Fast 50 Méditerranée et distinguée par le Prix Aerospace & Defense.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011