ShareThis

Sophia : cerveau, création…et Intelligence Artificielle

Quelle est l’essence de la créativité ? L’intelligence artificielle peut-elle en faire autant ? Le débat est ouvert. Il sera abordé vendredi 6 septembre au Campus SophiaTech par deux conférenciers remarquables : Pierre Lemarquis, neurologue et Derrick de Kerckhove, sociologue, fondateur-directeur du McLuhan Program in Culture and Technology.

Quelle est l’essence de la créativité ?  Comment peut-on la transmettre ? L’intelligence artificielle peut-elle en faire autant ? Cette dernière question commence à se poser sérieusement, concrètement, et intéresse tout particulièrement Sophia Antipolis où travaillent les meilleurs spécialistes de l'IA. Elle sera aussi au cœur de la conférence organisée par ArtAmis, l'association que préside Diana Landi, et qui aura lieu vendredi 6 septembre à 18 heures dans le grand amphithéâtre du Campus Sophiatech.

Sous le thème "Cerveau, création…et Intelligence Artificielle", elle réunira deux conférenciers remarquables : Pierre Lemarquis, neurologue et conférencier international; Derrick de Kerckhove, sociologue, et fondateur-directeur du McLuhan Program in Culture and Technology. Cette conférence, suivie d’un vin d’honneur avec les conférenciers, sera animée par Jean-Pierre Largillet, fondateur de WebTimeMedias. Entrée libre.

Ecouter une musique de Mozart, admirer une fresque de Michel-Ange, le génie par excellence, ou lire Shakespeare peuvent transformer notre cerveau. C’est la magie de l’empathie esthétique par laquelle, l’esprit du créateur s’incarne et nous métamorphose. L'instant créatif, puissant, étonnant, qui sera ici vu sous un angle scientifique.

Entre Mozart et Michel-Ange, Pierre Lemarquis examinera les processus créatifs entre ces deux génies si différents mais qui finissent par se rejoindre. Derrick de Kerckhove se penchera sur la célèbre théorie de Walter Benjamin au sujet de l’Aura de l’œuvre originale que l’œuvre reproduite n’a pas. Et comment considérer comme originale une œuvre numérique ? Elle ne peut exister autrement que dans son apparition éphémère sur un écran, ou dans la multiplication de ses reproductions.

Et un robot ? Il est capable de dessiner, peindre, recopier, mais aussi de créer une œuvre d’art? Qu’est-ce que l’essence de la création ? Qu’est ce qui fait qu’une œuvre est d’un auteur, et non pas de tout le collectif des gens qui ont travaillé sur cette œuvre ? C’est un vaste débat autour de ce geste de la création qui reste une énigme et un défi.

Cette conférence est organisée également en hommage à Heidi Melano qui fut l'un des piliers de l'association ArtAmis. Cette artiste mosaïste biotoise, décédée en 2014, et que Biot a honoré cet été à travers plusieurs manifestations, a longuement collaboré avec les plus grand artistes du XX siècle, Leger, Chagall, Braque Folon, Za Wou Ki en réalisant des mosaiques monumentales à partir de croquis ou maquettes. En regardant leurs œuvres finies, Heidi Melano ressentait des vibrations qui allaient lui permettre de transcender son émotion et donc sa création. Une illustration du débat de vendredi.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011