ShareThis

Sophia : le Centre d'Ostéopathie Atman retrouve son agrément

Assommé début juillet par le non-renouvellement de son agrément, véritable arrêt de mort pour l'école, Atman est en passe de gagner son combat de reconquête : après avoir obtenu l'aval du Conseil d'Etat, il vient de recevoir un agrément provisoire à partir du 1er septembre et peut plus sereinement redéposer un nouveau dossier d’agrément auprès du Ministère de la Santé pour les 5 ans à venir.

Ouf! Le soulagement pour Atman : l'école d'ostéopathie de Sophia Antipolis a récupéré son agrément. C’est par un courriel du Ministère de la Santé qu'elle a été informée hier, jeudi, de la nouvelle décision de la Direction Générale de l’Offre de Soins, délivrant un agrément provisoire au Centre d’Ostéopathie ATMAN à compter du 1er septembre 2015 pour une capacité d’accueil de 400 étudiants. Si ce n'est pas encore la fin de son combat (il lui faut maintenant redéposer avant le 31 octobre un nouveau dossier d’agrément auprès du Ministère de la Santé pour les 5 ans à venir), elle sort du vide juridique dans lequel elle se trouvait depuis le 8 juillet dernier quand elle avait appris que son agrément, comme celui de 14 autres écoles d'ostéopathie en France n'avait pas été renouvelé par Marisol Touraine, la ministre de la Santé.

La décision annoncée hier fait suite à l’ordonnance favorable du Conseil d’Etat du 28 août dernier émettant un "doute sérieux" sur les motifs invoqués par le Ministère et suspendant sa 1ère décision du 8 Juillet 2015.  C’est encore cette institution qui devra dans les semaines et mois à venir, se déterminer sur le fond du dossier en se penchant sur tous les aspects de la procédure et donc entériner le renouvellement d’agrément de manière définitive.

"Nous nous réjouissons donc de cette nouvelle victoire qui redonne à notre école l’agrément mérité, en démontrant que le dossier initial comportait bien l’ensemble des réponses nécessaires pour que la Commission Nationale d’Agrément puisse statuer en ce sens, et non pencher vers un refus, comme cela a été le cas", souligne le Centre d'ostéopathie Atman dans un communiqué.

Et d'ajouter que "les dommages humains et financiers occasionnés par cette décision ne peuvent être oubliés et devront être pris en compte par l’Etat, car ce sont nos étudiants, leurs parents, nos enseignants et salariés qui ont vécu des heures difficiles, mettant en péril l’avenir de notre établissement. Mais, ceux-ci n’ont jamais douté de sa qualité et de son sérieux en nous renouvelant majoritairement leur confiance à cette rentrée 2015, avant même que cette décision ne tombe."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011