ShareThis

Sophia : le pôle SCS a lancé le projet européen IoT4Industry

Le projet européen IoT4Industry (5 M€) a été lancé à Sophia Antipolis. Chef de file du programme, le Pôle mondial SCS (Solutions Communicantes Sécurisées) a réuni au Business Pôle les partenaires avec lesquels il a été chargé de faire entrer l'industrie européenne dans l'ère numérique. Une belle occasion à saisir pour les PME régionales spécialisées dans l'Internet des Objets.

C'est un projet européen important à plusieurs titres que le Pôle SCS a lancé fin avril à Sophia Antipolis et à Marseille avec les représentants de ses partenaires européens. D'abord parce que le projet IoT4Industry, que pilote le Pôle de compétitivité SudPACA, ouvre en plein sur l'industrie du futur. Ce créneau de l'industrie 4.0 est aujourd'hui très prometteur avec des perspectives de 1.000 milliards de dollars d'activité dans les cinq ans. Intéressant aussi car le choix de ce créneau vient répondre à une des problématiques des PME IT de la région : comment entrer en relation avec les "verticaux" industriels. (Photo : WebTimeMedias. Les partenaires du Pôle SCS réunis au Business Pôle de Sophia Antipolis pour le lancement du projet européen).

A travers ce programme, les PME PACA pourront travailler avec les principaux clusters européens dont certains étaient présents pour la présentation au Business Pôle de Sophia. Participent ainsi à l'opération plusieurs clusters et industriels des filières stratégiques (automobile, aérospatial, médical, énergie, robotique, …) : Microtech Südwest (Allemagne),DSP Valley (Belgique), MESAP (Italie), Mont-Blanc Industries (France), Pôle Mecatech (Belgique),MTC (Manufacturing Technology Center, Royaume-Uni), inno TSD (à Sophia Antipolis)

Doté de 5 millions d'euros, IoT4Industry vise à co-financer et mettre en œuvre des centaines de démonstrateurs grandeur nature intégrant l’IoT, le Big Data, l’Intelligence Artificielle et la Cybersécurité dans les outils et moyens de production d’entreprises industrielles européennes souhaitant numériser leurs processus (exemple avec la digitalisation d'une chaîne de produits, de la gestion clients, etc.). Pour Georges Falessi, directeur du pôle, la seule partie l'Internet des Objets du projet, avec 3,7 M€ allouée, permettra une centaine de démonstrateurs.

Mais l'une des caractéristiques les plus intéressantes du projet tient dans la façon dont le financement est assuré. Habituellement, les financements européens sont toujours délicats à mettre en œuvre et l'argent n'est encaissé qu'à plusieurs étapes de déroulement du programme. Dans le cas IoT4Industry, la procédure a pu être accélérée : ainsi la réponse a été obtenue en deux mois et déjà, dès l'agrément en avril dernier, une grande partie du montant du programme était réglé. Ainsi, avec le financement en banque, les Pôles ont la liberté de pouvoir engager les projets de démonstrateurs avec les PME retenues.

Prochaines étapes : l'organisation d'un "Match making event" en septembre avec réunion physique des différents partenaires (clusters, industriels, PME) qui feront remonter des projets qui pourraient ensuite être lancés à partir d'octobre.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011