ShareThis

Sophia : l'ETSI ouvre la voie aux voitures connectées

L'ETSI vient de publier deux normes européennes pour les Systèmes de Transport Intelligents. L'une permet l’échange d’informations entre les "utilisateurs" et les infrastructures routières; la seconde est destinée à avertir des dangers sur la route. Elles ouvrent la voie à de nouvelles applications qui permettront à tous de profiter de meilleures conditions de conduite.

L'ETSI à Sophia Antipolis poursuit son travail de standardisation à la base des Systèmes de Transport Intelligents (STI) et ouvre ainsi la voie aux voitures connectées sur les réseaux routiers européens. Un domaine sur lequel, dans la technopole, travaille également le W3C (World Wide Web Consortium). L'Institut vient ainsi de publier deux normes européennes pour les STI : les spécifications pour les "Cooperative Awareness Basic Services" et les spécifications pour les "Decentralized Environmental Notification Basic Services". Ces normes définissent les messages nécessaires à la mise en place des applications de sécurité des services coopératifs de STI.

Le service de "Cooperative Awareness" permet l’échange d’informations entre les "utilisateurs" et les infrastructures routières et détermine leur position, mouvement et caractéristiques. Les utilisateurs peuvent être des voitures, motos, vélos voire des piétons tandis que les infrastructures incluent la signalétique routière, les feux de signalisation ou encore les barrières. Le service de "Awareness" est à la base de plusieurs applications concernant la sécurité routière et l’efficacité de la circulation. Il est obtenu grâce à un échange régulier entre véhicules (V2V), et entre les véhicules et l’infrastructure routière (V2I et I2V) et basé sur des réseaux sans fil. Désormais, une norme spécifie la syntaxe et sémantique des Cooperative Awareness Message (CAM) et fournit les spécifications détaillées de transmission du message.

La seconde norme définit le "Decentralized Environmental Notification (DEN) Basic Service" destiné à avertir des dangers sur la route. Le “Decentralized Environmental Notification Message (DENM)” contient les informations liées à un danger potentiel sur la route ou à des conditions de circulation anormales, y compris le type de danger et sa localisation. Typiquement pour une application STI, un message est envoyé aux stations STI localisées dans la zone géographique concernée via une communication directe entre véhicules ou une communication entre un véhicule et l’infrastructure, afin d’alerter les usagers d’un évènement potentiellement dangereux. A réception, le message est analysé et l’application en mesure d’envoyer le message au conducteur s’il s’avère utile. Celui-ci est alors en mesure d’agir en conséquence.

Ces deux normes européennes ouvrent la voie à de nouvelles applications qui permettront à tous de profiter de meilleures conditions de conduite. Publiées en tant que spécifications techniques elles ont été préparées en prenant en compte les retours des Plugtests™, évènements de tests d’interopérabilité organisés par l’ETSI, ainsi que les retours des implémentations et ont été développés sous mandat de la Commission Européenne.

“Les Systèmes de Transport Intelligents sont essentiels lorsque le trafic routier continue à augmenter et rend la route plus difficile et plus dangereuse, pour les conducteurs et usagers, qu’il s’agisse de leur trajet quotidien vers leur lieu de travail ou pour tout autre trajet ”, déclare Niels Peter Skov Andersen, président du comité technique STI. “La standardisation de STI en Europe s’avère donc cruciale pour des raisons économiques et de sécurité”.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011