ShareThis

Sophia : Prodecys, l'une des rares start-up sorties de Galderma

Fondée par Patricia Lamarre, César Medgan et Laurent Mengual, tous trois membres du département gestion de portefeuilles de projets de Galderma, Prodecys a pris son envol en début d'année. Installée aux Aqueducs, la société, forte de sa pratique du logiciel spécialisé Planisware propose des formations et des services liés à la gestion de projets.

La fermeture de Galderma, définitive en septembre dernier, représente le dernier des grands traumatismes de Sophia Antipolis après ceux de Texas Instruments, Wipro, Samsung, Intel. Une "catastrophe industrielle" qui a suscité encore plus d'inquiétudes que les précédentes. Car si Sophia a pu se prévaloir d'une superbe résilience dans le domaine informatique (les retraits de TI, Samsung et Intel ont été autant d'opportunités pour l'arrivée d'autres enseignes ou le renforcement d'acteurs de l'écosystème) qu'en serait-il dans ce secteur du médical qui n'est pas le cœur d'activité de la technopole? 

Une création sortie du département de gestion de portefeuilles de projets

Le drame social, même si de tels épisodes sont toujours douloureux, a cependant pu être évité pour Galderma. Selon les responsables de la technopole, alors que 550 postes ont été supprimés d'un trait sur le site, il ne resterait qu'une dizaine de personnes encore sans solution. Les effectifs les plus importants en nombre ont pu être repris par le groupe allemand Nuvisan (80 personnnes) et l'Américain Syneo (120 personnes), tandis que des salariés sont partis dans des directions différentes, qu'une vingtaine sont allés en Suisse pour Nestlé Skin Health ou que d'autres ont préféré changer de métier. Certains aussi se sont lancés dans la création d'entreprise. C'est le cas pour Patricia Lamarre, César Medgan et Laurent Mengual qui ont fondé Prodecys. Une création qui, cependant, reste dans la sphère de l'informatique. (Sur la photo WebTimeMedias, de gauche à droite, César Medgan, Patricia Lamarre, Laurent Mengual et Isabelle Barral).

"Quant en octobre 2017 l'annonce de la fermeture est intervenue, nous travaillions dans une petite équipe d'une trentaine de personnes chargée de la gestion de projet et de portefeuilles qui gérait le logiciel de planification de projets", explique Laurent Mengual. "Il s'est avéré que Nestlé Skin Health souhaitait garder cette application qui demande beaucoup d'expertise et qui a été customisé spécialement pour la société. En revanche, il nous fallait trouver d'autres clients, d'abord dans le domaine de la pharmacie, en s'appuyant sur l'éditeur du logiciel "Planisware" à la base de l'appli. Le lien avec Sophia s'est fait par le biais d'une entreprise de la technopole que venait de racheter Planisware : NQI."

Spin-off de Galderma

Et NQI (une centaine de salariés) développait de son côté un outil de gestion de projets. "Nous nous sommes rapproché de lui et avons démarré des collaborations. Du même coup Prodecys a été fondé en août 2018." Hébergée jusqu'à fin décembre par Galderma dans le cadre de la revitalisation, Prodecys s'est installée en janvier dans des locaux aux Aqueducs sur la route des Lucioles et a déjà embauché en novembre 2018 sa première salariée avec Isabelle Barral qui était en charge de la planification fonctionnelle.

Considérée comme une "spin-off" de Galderma, Prodecys a obtenu ses premiers contrats avec le groupe suisse, à sa charge maintenant de se diversifier rapidement pour rompre le cordon ombilical. Prodecys, explique Patricia Lamarre qui assure la présidence, "propose des formations à la gestion de projets et de portefeuilles de projets dans la région, assure des services de gestion de projets informatiques allant jusqu'au prévisionnel en finance et joue sur des offres complémentaire de NQI pour toucher les entreprises locales". Un business qui démarre. Trop tôt évidemment aujourd'hui pour établir un premier bilan. Mais l'une des rares start-up sortie du naufrage Galderma a pris un envol sérieux et a permis de garder un bloc de compétences sur le territoire et de l'élargir .


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011