ShareThis

Sophia : Teach on Mars met le m-learning à la portée des PME

Fondée par Vincent Desnot, la start-up spécialisée dans l'édition d'applications mobiles de formation avait déjà réussi une première percée grand public avec des applications d'apprentissage montées en partenariat avec des médias (Psychologie Magazine, Voiles et Voiliers…). Elle se lance maintenant dans le B2B en annonçant la commercialisation de son offre "Mobile Learning" destinée à la formation professionnelle.

Spécialisée dans l’édition d’applications mobiles de formation, Teach on Mars à Sophia Antipolis (7 personnes) enclenche une seconde vitesse : elle lance la commercialisation de sa nouvelle offre de m-Learning pour les professionnels. Jamais présentée à la presse et au public professionnel, cette offre destinée au marché B2B sera dévoilée jeudi 26 mars à l'occasion du salon Solutions Ressources Humaines, à Paris. Fondateur de la société, Vincent Desnot la présentera dans le cadre d’un atelier. Au travers d’exemples concrets de projets réussis, et notamment celui de la société Clarins, il montrera les forces du Mobile Learning avec Teach on Mars et évoquera le futur de ces technologies.

Les premiers contrats Mobile Learning signés avec Clarins, Philips, et la Générale de Téléphone

Le e-learning, Vincent Desnot connait. Il en est un des pionniers. Sur ce créneau, il avait déjà fondé dans la technopole Espitema (50 personnes aujourd'hui), revendue en 2009 au Groupe Crossknowledge. Avec Teach on Mars, il est reparti fin 2012 sur ce même créneau mais cette fois par le biais du mobile. Un nouveau pari : celui du m-learning. La jeune pousse a commencé par attaquer le marché grand public avec ses applications d'apprentissage sur mobile. Depuis 2013, Teach on Mars a ainsi lancé plus de 10 applications mobiles en partenariat avec de grands groupes média. Joli succès. "Méditer avec Christophe André" réalisée avec Psychologies Magazine et "Balisage maritime" conçue avec le magazine Voiles et Voiliers, pour ne citer que les dernières d’entre elles, se sont classées parmi les applications les plus vendues dans leur catégorie.

Aujourd'hui c'est un second volet d'activité qui s'ouvre : celui de la formation professionnelle. Le marché B2B. Assises sur les mêmes technologies, les offres de “Mobile Learning” destinées à la formation professionnelle ont déjà été mises en œuvre suite aux premiers contrats signés voilà un an avec Clarins, Philips et la Générale de Téléphone (Groupe Orange). Au salon parisien, c'est le démarrage commercial de cette offre qui est annoncé.

"Former dans la durée les salariés à des problématiques métiers"

“Notre offre B2B s’insère dans les dispositifs de formation actuels des entreprises pour former dans la durée les salariés à des problématiques métiers grâce à des formats pédagogiques motivants et efficaces” déclare Vincent Desnot, fondateur de Teach on Mars. Nativement conçue pour les smartphones et tablettes, l’offre professionnelle d’applications de formation embarque les dernières technologies de "Mobile Learning" :

  • Fonctionnement "offline"
  • Algorithmes de personnalisation de la formation
  • Outils de support à la performance
  • Espace social d’échange entre les apprenants
  • Jeux d’ancrage des connaissances
  • Cours mobiles multimédia

Les trois avantages du m-mobile

Les avantages du m-mobile? Pour Vincent Desnot, il y en a principalement trois."Le premier : on a toujours le mobile sur soi. C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité que l'on a constamment un outil avec lequel il est possible de communiquer avec le monde entier. Cela permet, dans le cadre d'une formation, d'être accompagné également dans la durée (ce qui est plus difficile pour l'e-learning traditionnel), tandis que le mobile est également utilisé comme outil de support à la performance.

Second avantage : l'usage du mobile porte en lui la gamification. Le mobile est en quelque sorte nativement ludique. Et puis troisième avantage : le coût. Le "serious game" est quelque chose de remarquable. Mais il coûte cher à créer. De l'ordre de 50 à 150 K€. Même les grosses entreprises hésitent et calculent le ROI (retour sur investissement) avant de se lancer. Le mobile répond aux même besoins sans le coût du "serious game" et met ainsi le m-learning à la portée des PME et des organismes de formation, même si nous travaillons également avec des sociétés du CAC 40."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011