ShareThis

Sur la route : la longue traversée de l’Amérique de Walter Salles

En adaptant « Sur la route », le roman culte de Jack Kerouac, Walter Salles s’est attelé à un rude challenge. Ce livre, devenu le manifeste de la « Beat Generation », était en effet réputé inadaptable au cinéma, et ce sans doute à juste raison. Le cinéaste brésilien ne parvient pas à réussir son pari et son film souffre de quelques longueurs, tout en manquant un peu de force.

 

Sal, Dean et Marylou partis pour une longue traversée de l'Amérique dans "Sur la route" de Walter Salles

Evénement hier au Festival de Cannes avec la présentation du film de Walter Salles Sur la route adapté du roman culte de Jack Kerouac, devenu le manifeste de la BeatGeneration. Un livre réputé inadaptable et sur lequel plusieurs cinéastes, dont Jean Luc Godard et Gus Van Sant, s’étaient cassés les dents. Pour relever ce challenge, Walter Salles a pris son temps puisqu’il y travaille depuis 8 ans et a commencé par réaliser un documentaire pour bien s’imprégner de l’atmosphère du livre. Sur la route raconte l’histoire d’un apprenti écrivain new-yorkais Sal Paradise qui rencontre Dean Moriarty, un jeune ex-taulard au charme ravageur, marié à très libre et séduisante Marylou. Ensemble, bien décidés à ne pas laisser enfermer dans une vie trop étriquée, ils prennent la route pour un long voyage d’un bout à l’autre de l’Amérique, de New York à Denver en passant par la Californie et une incursion au Mexique.

Une errance parsemée de drogue, de sexe et de jazz

Une errance sans argent, parsemée de nombreuses expériences (sexe, drogue et alcool sur fond de jazz) dont Sal conserve fiévreusement la trace dans ses carnets, et qui lui serviront plus tard à la trame de son roman, écrit d’un seul jet sur un long rouleau de papier afin d’éviter que le rythme ne soit rompu à chaque changement de feuille sur sa machine à écrire. Pour incarner ce trio, Walter Salles a fait confiance à de jeunes comédiens arrivés très tôt sur le projet, dont Kristen Stewart qu’il avait repéré avant qu’elle ne devienne une idole de la jeunesse suite à son rôle dans Twilight.  Des acteurs épaulés dans des rôles secondaires par Kirsten Dunst et Viggo Mortensen. Plutôt convaincants, ils ne parviennent tout de même pas à permettre à Walter Salles de réussir pleinement son pari. Le roman de Kerouac se prête sans doute mal à une adaptation et le film du cinéaste brésilien traîne parfois en longueur tout en manquant un peu de force. 


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011