ShareThis

"Tarifs exhorbitants des autoroutes": la députée Marine Brenier réclame une commission d'enquête

Un nouveau bras de fer semble se dessiner autour des augmentations de tarifs entre les sociétés autoroutières et le gouvernement tandis que pointe une nouvelle demande d'allongement des concessions contre la remise à plus tard des augmentations de péages. La Côte d'Azur y est d'autant plus sensibilisé qu'a été imposée une réduction de vitesse à 90 km/h sur un tronçon de l'A8 entre Cagnes et Saint-Laurent du Var (une tire-lire et un redoutable piège à permis de conduire) et que les collectivités locales ont fin novembre croisé le fer sur le thème "Escota–Vinci Autoroutes doit arrêter de prendre les automobilistes pour des vaches à lait".

C'est dans ce contexte que Marine Brenier, députée des Alpes-Maritimes, a déposé aujourd'hui une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la privatisation des concessions autoroutières. La tonalité de cette "proposition de résolution" est donnée d'emblée dans le communiqué d'annonce qui s'intitule : "Tarifs exorbitants des autoroutes : demande de la création d’une commission d’enquête". "Le gouvernement français a choisi, au début des années 2000, de confier à 7 sociétés concessionnaires privées, la gestion d’une grande partie de son réseau autoroutier", rappelle Marine Brenier. "Au moment de la privatisation, l’engagement avait été pris de n’augmenter les péages qu’à un taux très légèrement supérieur à l’inflation. Or ces 10 dernières années, l’augmentation du prix des péages a été de 20 %, une hausse très largement supérieure à ce qui était annoncé".

"C’est grâce à un rapport de la Cour des comptes et à un avis de l’Autorité de la concurrence que ces abus inacceptables ont été révélés. La hausse des tarifs des péages est d’autant plus injuste, qu’elle s’oppose à une rentabilité exceptionnelle pour les concessionnaires autoroutiers. C’est pourquoi je souhaite la création d’une commission d’enquête, afin de faire la lumière sur de possibles dérives."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011