ShareThis

Thales Alenia Space va améliorer le trafic aérien avec Inmarsat

En partenariat avec l’Agence Spatiale Européenne sur le programme innovateur Iris, le constructeur cannois de satellites et Inmarsat, premier fournisseur mondial de services de télécommunications mobiles par satellite, vont travailler ensemble pour l'amélioration du trafic aérien en Europe.

Le constructeur cannois de satellites Thales Alenia Space et Inmarsat, premier fournisseur mondial de services de télécommunications mobiles par satellite, vont travailler ensemble et en collaboration avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) sur Iris, un programme innovateur pour l’amélioration du trafic aérien en Europe. Ce projet, qui s’inscrit dans le schéma directeur de l’initiative SESAR (Single European Skies ATM Research), a pour but de développer des services de communication satellitaires au service de l’amélioration du trafic aérien, incluant l'échange en continu d’informations liées à la position des avions en vols et des points de cheminement. (Photo DR : un satellite inmarsat en construction dans les salles blanches de TAS)

Moins de carburant, de CO2 et de temps de vol

Ce système permettra aux pilotes et aux contrôleurs aériens d’affiner les trajectoires de vol, obtenant ainsi une économie de carburant et une réduction des émissions de CO2 ainsi que des temps de vol. Fonctionnant sur la nouvelle plate-forme SB-S d’Inmarsat déjà en train d’être déployée par les compagnies aériennes, la capacité améliorée d’Iris basée sur protocole IP permettra de libérer la pression mise sur les liaisons radio VHF aujourd’hui saturées et en limite de capacité.

Le projet d’une durée 36 mois est divisé en deux phases.

  • Phase 1 : Finalisation du système de bout en bout Iris, capable de fournir les premiers services en support aux objectifs à moyen terme de l’initiative "Single European Sky" de la Commission de Européenne
  • Phase 2 : Préparation du système opérationnel Iris dans sa version FOC (Full Operational Capability) dépendant des résultats de la phase 1.

Travaillant en collaboration avec Inmarsat, l’équipe principale en charge de ce projet comprend Thales Alenia Space et la société CGI, très expérimentée sur le marché de la fabrication spatiale. Thales Alenia Space se concentrera à la préparation du système FOC. Elle sera en charge de la conception du segment spatial, de la feuille de route et des développements préliminaires, tout en étant un contributeur majeur à l’ingénierie du système, incluant les aspects performance et sécurité.

Un système Iris appelé à beaucoup évoluer

Quant au système Iris, il va encore beaucoup évoluer. D’ici 2021, le projet "Iris with IOC" offrira des communications air-sol pour le contrôle des trajectoires de vol en 4D, localisant l’avion dans ses quatre dimensions : latitude, longitude, altitude et temporelle. Il permettra un suivi précis des vols et une gestion plus efficace du trafic. Les transmissions de données numériques à grande capacité via le satellite transmettant ces informations dans les cockpits dans les espaces aériens continental et océanique pourraient devenir la norme, les communications par la voix seraient alors utilisées seulement pour des opérations spécifiques.

Puis, d’ici 2028, le programme Iris FOC offrira une gestion de trajectoire entièrement en 4D sur tout l’espace aérien tout autour du globe et la transmission de données sera le moyen principal de communication entre les équipages et les contrôleurs.  


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011