ShareThis

Transition numérique : le Département lance son SMART Deal

Entouré du Comité d'Experts, Charles-Ange Ginésy a présenté aux Espaces Antipolis son plan de transition numérique. Assorti d'un budget d'1 M€, il est centré sur une plateforme participative, où les citoyens peuvent déposer des propositions autour de 5 thèmes allant du développement économique à la sécurité. Le Comité d'Experts est chargé de sélectionner pour réalisation les meilleures idées ressortant des votes des internautes. Premier point d'étape avant la fin de l'année.

Le SMART Deal est lancé. Il a été présenté officiellement mardi à la communauté numérique des Alpes-Maritimes par Charles-Ange Ginesy, lors d'un événement rassemblant environ 200 personnes aux Espaces Antipolis. Installé sur une grande scène et entouré des 25 experts qui vont accompagner et donner de la compétence à ce SMART Deal, le président du Département a expliqué de quoi il s'agissait : un plan de transition numérique du département assorti d'un budget de 1 M€ sur 2018. Ce plan numérique représente avec le GREEN Deal, plan de transition écologique, l'un des deux axes majeurs de la politique que veut impulser le nouveau président du Département (il a remplacé Eric Ciotti le 15 septembre dernier) pour imprimer sa marque.

Deux objectifs sont affichés : apporter un meilleur service aux usagers grâce à l’amélioration de la performance interne du Conseil départemental et répondre aux enjeux du territoire pour améliorer la qualité de vie des habitants. Comment les atteindre ? Le SMART Deal vise à "créer un écosystème ouvert favorisant la participation de tous les acteurs de la vie locale pour faire émerger des projets qui permettront aux Alpes-Maritimes de relever le défi de la transition numérique." Pour cela, quatre types d'outils sont mis en place.

L'élément central tient dans une plateforme participative permettant de "donner la parole aux citoyens". Les idées sont ainsi à déposer sur "Imaginonslesalpesmaritimes.fr". Elles ont trait à cinq thèmes estimés comme "domaines à réinventer" et pour lesquels chacun est invité à faire des propositions :

  • Développement économique et touristique
  • Sécurité
  • Santé et solidarité
  • Education, sport et culture
  • Environnement, aménagement du territoire et gestion des risques

Les participants sont également invités à voter sur l'ensemble des propositions qui sont ainsi déposées. Puis, second élément du dispositif, le Comité d'experts est chargé d'étudier les idées les mieux notées. Après ces différentes sélections, les meilleures idées qui ont émergé seront réalisées.

Deux autres "outils" sont également mis en place pour assurer ce SMART Deal : des réunions avec les acteurs de terrain et des événements publics ; un appel à projets numériques. Un autre grand volet du programme du Département, le GREEN Deal sera d'autre part prochainement lancé sur les questions environnementales et sera accessible sur la même plateforme participative "Imaginonslesalpesmaritimes.fr".

Le SMART Deal quant à lui, porte plusieurs ambitions liées à la transition numérique : 100% des démarches administratives en ligne; développement des usages de drones dans les missions de service public; déploiement des capteurs; accès au numérique pour tous; ouverture des données départementales dans le cadre de l'Open Data; nouveaux outils pour mettre en réseau les acteurs du territoire.

Lors des questions-réponses qui ont suivi la présentation, l'opération SMART Deal est apparue comme intéressante avec toutefois quelques interrogations : les citoyens vont-ils répondre et prendre en main la plateforme participative ? Ne risque-t-on pas de s'éparpiller dans une multitude de sujets de tout ordre ? Les moyens financiers (1 M€), seront-ils suffisants pour faire remonter des projets cohérents et surtout les mettre en œuvre ? Premières réponses lors d'un point d'étape qui est prévu avant la fin de l'année.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011