ShareThis

Trophées de l’Eco : les six lauréats de l'édition du 10ème anniversaire

Le prix de l'Entrepreneur de l'année à Nicolas Capelaere, laboratoires Ineldea à Carros, la Startup de l'année à Justine Lipuma (Mycophyto), le Made in Côte d'Azur pour "Au pays du citron" de Sonia et Fabrice Puech, le Développement durable à Céline Seckler de Clean Energy Planet, l'Audace Entrepreneuriale à Julie Meunier pour Les Franjynes et le Prix du Public à l'Hôtel du Centre à Nice : six belles entreprises azuréennes sur la scène du dixième anniversaire, hier soir, au Casino Terrazur de Cagnes-sur-mer.

Un superbe palmarès qui met en valeur cinq belles entreprises azuréennes et un hôtelier champion des réseaux sociaux! Ce dixième anniversaire des Trophées de l'Eco, organisé par le groupe Nice-Matin et la CCI Nice Côte d'Azur, a réuni 160 personnes hier soir au Casino Terrazur de Cagnes-sur-mer. A noter que l’accent a été mis également sur la forme pour cette soirée anniversaire, grâce à un partenariat avec l’Ecole de Condé de Nice, dont les étudiants ont imaginé et réalisé une scénographie remarquable, sur le thème de l’origami, avec supports en papier géant et jeux de lumières. Spectaculaire. (Photo Webtimemedias : Nicolas Capelaere, recevant son prix d'entrepreneur de l'année)

Le palmarès 2018 du Club de l’Eco

- Entrepreneur de l’année : Nicolas Capelaere, Laboratoires INELDEA à Carros. Ayant fait ses armes à Arkopharma, il a lancé en 2003 son entreprise de fabrication de compléments alimentaires et cosmétiques naturels. Le plus qu'il a apporté : il a cherché a créer des gammes spécifiques. C'est Pediakid pour les enfants, STC nutrition pour les sportifs, etc. Le jury en a fait son lauréat pour sa croissance à deux chiffres (35 M€ de CA en 2017 et 158 personnes) et son ambition à transformer la PME en ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire).

- Startup de l’année : Justine Lipuma, Mycophyto à Sophia Antipolis. Elle a développé une gamme de champignons "spéciaux" qui évitent l’utilisation de pesticides. La start-up a été créée en 2017 et elle a été retenue pour sa démarche éco-responsable et rendement significatif. Les premiers tests sur les tomates ont montré une belle augmentation de la production, tandis que les lavandes, traités par ces champignons "magiques" augmentaient leur envergure de 40%.

- Made in Côte d’Azur : Sonia et Fabrice Puech, Au pays du citron à Menton. A Menton, la ville du citron, il n'y avait guère de produits qui témoignaient de ce label quand ils ont créé leur société en 2002. La petite boutique du départ où étaient mis en vente des produits du citron de Menton s'est agrandie, une seconde boutique a été ouverte à Cannes, puis à Lyon avec des ambitions d'ouvrir sur Paris et, pourquoi pas, New-York. Le prix a été attribué pour cette activité liée à une production locale avec une ambition de croissance à l'international.

- Développement Durable RSE : Céline Seckler, Clean Energy Planet à Biot. Et si leur solution permettait de réduire le problème du dernier kilomètre, celui qui taraude toutes les solutions de mobilité. Créée en 2006, Clean Energy Planet avec sa "vélo station électrique" et son service de location de vélos à assistance électrique offre une alternative crédible, testée entre autres à SKEMA Sophia, à Monaco, en Suède et autre pays nordiques. Critère de sélection : Innovation dans l’électrique

- Audace Entrepreneuriale : Julie Meunier, Les Franjynes à Nice. Son histoire est particulièrement touchante. Atteinte d'un cancer du sein agressif, Julie Meunier a perdu ses cheveux suite au traitement mais a cherché à garder sa féminité en installant des franges de cheveux sur un bandeau post-cancer. Il lui a alors été demandé tant de fois comment elle y arrivait qu'elle a décidé de lancer une start-up sur ce créneau. Mais elle a du alors affronter un autre problème : aucune banque ne lui faisait crédit en regard de la maladie qu'elle avait pourtant vaincue. Un appel au don lui a permis de réunir 35.000€ et de démarrer en 2017. Formidable challenge qu'elle a réussi et qui lui a permis d'embaucher. Elle a été primée pour avoir réussi à monter son entreprise quand les banques et les assureurs ne vous suivent pas, parce que vous avez été malade et qu'elle a montré une combativité au profit de la féminité quelles que soient les circonstances de la vie.

- Le Prix Spécial du Public. Nouveauté de cette édition, comme l'a souligné Jean-Pierre Savarino, président de la CCI, un prix spécial du public visait à valoriser les hôteliers actifs sur les réseaux sociaux. Ils ont tous joué le jeu depuis le début de l’année, d’abord en développant leur communauté, puis en l’incitant à voter pour eux. Hier, sur la dernière ligne droite, c’est le public qui a départagé les 3 hôtels finalistes.

Le lauréat (66% de votes) est l'Hôtel du Centre à Nice, 2 étoiles, dirigé par Hugues de Vogüé et Nicolas Morinière. Il remporte une dotation de 15 000 € comprenant l’accompagnement (audit, conseil, idée créative, réalisation) de l’agence de communication Comback avec production d’une vidéo sur l’année 2019. Les deux autres finalistes, l’hôtel Olivier à Cannes, dirigé par Frédéric Schildknecht et le Best Western Alba Hôtel à Nice dirigé par Samuel Lebourg, bénéficieront d’une web TV CCI.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011