ShareThis

Une nouvelle gouvernance pour la French Tech Côte d'Azur

L'union sacrée du territoire : c'est ce qui a été cherché dans la nouvelle gouvernance de la French Tech Côte d'Azur qui est sortie de l'assemblée générale de lundi dernier, le 12 février. Les quatre principaux bassins d'activités du Numérique azuréen (Nice, Sophia Antipolis, Cannes et Grasse) sont en effet représentés dans cette gouvernance. L'association a mis en place 4 vice-présidents entrepreneurs, un par bassin : pour Sophia Antipolis, il s'agit de Frédéric Bossard (Agence Wacan et la start-up Data Moove), qui est également secrétaire général de Telecom Valley; pour Nice, Olivier Ricard (360&1); pour Grasse, Frederick Besson (Perfumist); pour Cannes, Sébastien Aubert (Adastra Films).

La présidence quant à elle est revenue à double tête ("niçoises" cette fois) avec deux présidents : Eric Léandri (Qwant) et Cédric Messina (MyCoach). Eric Léandri avait assuré seul la présidence pendant quelque mois suite au départ de Fabrice Moizan (Gayatech à Sophia), qui avait dû se retirer, la société qu'il pilotait ayant été vendue. Aussi, pour Frédéric Bossard, qui est également trésorier de l'association FTCA, cette nouvelle gouvernance est celle de la concorde et respecte les différents bassins d'activités.

Telecom Valley, l'association du numérique azuréen, s'est d'ailleurs déclarée tout à fait satisfaite de cette composition. Dans un communiqué, elle souligne le renforce de son engagement dans French Tech Côte d’Azur avec neuf de ses adhérents élus au Bureau et au Conseil d’Administration de l’association.

Ainsi, Christophe Imbert (Milanamos, administrateur de Telecom Valley), a été élu secrétaire général de FTCA et Cédric Ulmer (France Labs et co-président de Telecom Valley), administrateur tandis que Jean-François Carrasco, directeur de projets IoT Big Data de Jaguar Network et Responsable stratégie adjoint de Telecom Valley, a été nommé au poste de Directeur délégué.

Cinq autres adhérents sont élus aux postes de suppléants : Alain Prette (Beepeers), Sergio Loureiro (Secludit), Domitille Esnard-Domerego (Key Infuser), Sylvain Rispal (Traxxs) et Guerric faure (Whoog)

Désormais dotée d'une nouvelle gouvernance, avec un rassemblement des différents territoires concrétisé, l'association peut s'attacher pleinement à sa mission : créer et dynamiser un véritable écosystème azuréen. Elle réunit déjà pour cela aujourd'hui environ 300 start-ups. De quoi assurer un bon départ pour cette seconde étape.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011