ShareThis

Venturi e-Team : l'incroyable "crash" qui lui coûte une victoire historique à Pékin

Une fin de course haletante. Après le dernier virage, juste avant la ligne d'arrivée de ce premier e-Prix à Pékin, la Venturi ce Nick Heidfeld entreprend de doubler Nico Prost qui tenait la tête depuis le début. Mais ce dernier sort légèrement de sa trajectoire et vient toucher la Venturi qui heurte une barrière de sécurité et fait un vol plané. Un crash spectaculaire dont Nick sortira indemne mais qui privera d'une victoire historique l'écurie monégasque de Gildo Pastor Pallanca.

Regardez bien ces images vidéo. Elles sont historiques. Ce sont celles de la fin du premier grand prix du nouveau championnat 100 % électrique qui  s’est joué samedi en Chine à Pékin. A une centaine de mètres de l'arrivée, juste dans la dernière ligne droite, Nick Heidfeld, le pilote de Venturi, a gardé assez de puissance pour dépasser la Renault de Nico Prost qui faisait la course en tête. Mais au cours du dépassement, Nico Prost se porte légèrement sur la gauche et touche la voiture de Nick Heidfeld. En plein dépassement, elle est déséquilibrée, vient heurter une barrière de sécurité et finit en vol plané. Un choc spectaculaire qui, fort heureusement ne fera pas de blessé.

"J'ai mis mes mains en l'air et j'ai été surpris que ça ne fasse pas mal."

Toujours sur la vidéo, on voit Nick Heidfeld s'extirper de la voiture en morceau et aller à la rencontre de Nico Prost qui a pu s'arrêter sans percuter la Venturi. Un Nico Prost en colère qui, dans un premier temps, pense que la faute incombe à Nick et que la victoire de ce premier grand prix de Formule E lui a été volée (c'est Audi qui ainsi gagnera la course). En voyant ensuite ces images vidéo, il se ravisera et enverra un tweet pour s'excuser, confessant qu'involontairement, songeant uniquement à la victoire, il n'avait pas pensé que quelqu'un pouvait ainsi surgir au dernier moment.

A la suite de la vidéo, on lira également les commentaires de Nick publiés sur le site Web de Venturi. "Je suis ok et c'est la chose la plus importante. Quand j'étais à l'envers dans la voiture je me plaignais à la radio. J'ai mis mes mains en l'air et j'ai été surpris que ça ne fasse pas mal."

"J'étais là pour une victoire et pas un podium, donc c'est très décevant. Cela aurait été une course fantastique: j'ai commencé en 6éme position sur la grille, puis 4 après le premier virage. L'excellent travail de l'équipe m'a placé en 2éme position derrière Nico Prost après l'arrêt au stand pour le changement de voiture. J'étais parfaitement placé pour le dernier virage. J'ai économisé beaucoup d'énergie plutôt dans la course pour en disposer à la fin."

Nick Heidfeld très "gentleman"

"Mais freins étaient beaucoup mieux sur la fin que ceux de Nico, mais je n'en ai rien montré. J'attendais le bon moment. J'étais plus proche de lui que jamais sur ligne droite. Je savais que c'était ma chance. Il a freiné plus tôt; je suppose qu'il voulait économiser de l'énergie. Quand je me suis retrouvé à côté de lui, il est venu sur moi."

Un Nick très "gentleman". "Je pense que les images de la télévision montrent très clairement que j'étais à côté de lui. A ce moment-là, il n'y avait plus rien que je puisse faire. Je ne suis pas en colère contre lui. Ce genre de choses se produit. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un manque d'expérience. Nico a fait un excellent travail tout le week-end : la pole position d'abord et il menait la course depuis le début. Il ne s'attendait pas que j'attaque à ce moment-là."

L'écurie Venturi a montré qu'elle pouvait rivaliser avec les plus grands constructeurs

Venturi n'aura donc pas remporté une victoire qui aurait été historique. Mais, dans cette nouvelle page ouverte de la course automobile, le Monégasque aura montré qu'il pouvait rivaliser avec les plus grands constructeurs automobiles. Une course qui a été suivie de bout en bout par Gildo Pastor Pallanca, le fondateur de Venturi qui peut être fier de son équipe et envisager avec confiance la suite du championnat.

Prochaine course le 22 novembre en Malaisie (ce qui laisse le temps de réparer la formule-e accidentée) pour une dizaine d'étapes jusqu'en juin 2015, étapes qui passeront par Buenos Aires, Miami, Londres et bien sûr le circuit mythique de Monaco.

Nick Heidfeld (à droite sur la photo) et Stéphane Sarrazin ont rejoint au printemps dernier, le team Venturi Formula E.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011