ShareThis

Yoopala à Vallauris : flash sur l’un des leaders de la garde d’enfants

Lorsqu’elle adresse le marché de la garde d’enfants à domicile en 2009, l’entreprise fait face à un mastodonte qu’elle s’approprie à force de sérieux, qualité et fiabilité. Avec Caroline Neel, Pdg, retour sur la "success story" azuréenne Yoopala qui fête ses 10 ans cette année.

Créée en 2001, la plateforme de mise en relation entre familles et baby-sitters prend un nouveau virage en 2009 lorsque Yoopala complète ses services de mise en relation par une solution prestataire en tant que société de service à la personne agréée. Précurseur, le groupe réinvente le métier en faisant le choix de le digitaliser afin de "mettre l’humain dans le conseil plus que dans la saisie informatique" explique Caroline Neel, PDG de l’entreprise azuréenne. Un premier pas vers la dématérialisation que l’entreprise initie en 2010 avec la mise en place de la signature électronique.

Portée par une mission "celle de permettre aux femmes – mais aussi aux hommes - de ne pas faire le choix de travailler ou d’avoir un enfant" et l’envie de diriger une entreprise pérenne qui met le bien-être de ses salariés au cœur de ses préoccupations, en femme d’entreprise, Caroline va initier une restructuration en profondeur de son organisation. (Photo ci-dessus : une partie de l'équipe Yoopala lors d'un team building. L'article a été réalisé par notre partenaire START).

Créer son marché et concevoir sa propre technologie

Avec 800 000 places en crèches manquantes chaque année et un marché estimé à plusieurs dizaines de milliards d’euros, le secteur de la garde d’enfants s’impose comme le deuxième marché majeur dans le domaine des services à la personne derrière le ménage à domicile et avant le soutien scolaire l’aide aux personnes fragiles.

Un marché colossal que Yoopala a choisi d’adresser en s’appropriant une infime part de celui-ci. En effet, "alors que nos concurrents multiplient les ouvertures d’agences pour couvrir tout un territoire, nous avons opté pour une présence accrue et qualitative en ligne" se remémore Caroline.  Seul acteur du secteur sur le digital, Yoopala prend très vite une place importante que la PDG a tenu à restructurer ces dernières années en renforçant sa rentabilité et en créant ses propres outils internes : "après plusieurs années de développement, nous avons mis au point notre propre logiciel nous permettant de traiter nos contrats, nos fiches de paie et autres documents et de gagner ainsi en réactivité et en efficacité dans la relation que nous entretenons aussi bien avec nos clients qu’avec nos baby-sitters."

Totalement propriétaire de sa technologie et des outils qu’elle développe, l’entreprise peut ainsi avancer sereinement, en fonction de ses besoins et de ceux de ses clients, avec toujours un temps d’avance par rapport à la mutation du marché.

Le bien-être de ses collaborateurs : une priorité

Manager altruiste proche de ses équipes (une centaine en permanence et jusqu’à 160 l’été pour préparer la rentrée), Caroline tient également à créer une ambiance agréable à vivre au sein de Yoopala. Dans les locaux de plus de 1 700 m² de Vallauris où l’entreprise s’est installée en 2018, salles de jeux, détente et sport côtoient cafétérias et ateliers où "tous les 15 jours, nous nous retrouvons pour apprendre à faire nos propres cultures, notre lessive ou un soin du visage 100% naturel."

Engagée dans une démarche RSE, l’entreprise encourage le télétravail et le covoiturage, recycle les mégots et équipe chaque nouvel arrivant d’un mug personnalisé pour éviter les verres en plastique à la fontaine à eau. "Des petits gestes qui font la différence et nous permettent de créer une belle cohésion d’équipe" ajoute la cheffe d’entreprise.

Une cheffe d’entreprise confiante malgré un chiffre d’affaires en légère baisse en 2018 par rapport aux années précédentes quoique s’affichant à 21 millions d’euros tout de même. Moins mais mieux, le marché est définitivement celui de Yoopala, la concurrence existe mais n’effraie pas et si Caroline n’a pas souhaité nous en dire plus pour le moment, elle nous l’assure "de nombreux projets ambitieux et innovations sont dans les tuyaux et devraient voir le jour l’année prochaine. Le Yoopala d’aujourd’hui n’est pas celui que vous trouverez dans 2 ans." Le rendez-vous est pris…

Marina Carvalho


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011