ShareThis

Grasse : une usine flambant neuf pour Robertet

Le groupe a investi, au Plan de Grasse, 27 millions d’euros dans un nouveau site industriel pour la production de compositions pour la parfumerie, une usine qui scelle l’alliance de Robertet et de Charabot suite à leur rapprochement en 2007.

La nouvelle usine Robertet, au Plan de Grasse, a valeur de symbole. Elle se dresse sur un terrain en continuité des deux sites existant de Robertet et Charabot, trait d’union entre ces deux entreprises grassoises qui, depuis 2007, font partie du même groupe. « Elle témoigne d’un rapprochement exemplaire avec maintien de l’emploi et des actionnaires qui s’entendent» a insisté Philippe Maubert, président du directoire, lors de l’inauguration, le 14 octobre.

Cette nouvelle usine, qui a nécessité un investissement de 27 millions d’euros  -sans aucune subvention-  témoigne aussi de la vitalité du pôle industriel des arômes et parfums. « Nous avons nos racines à Grasse et c’est à Grasse que nous avons choisi d’investir sur un site de 14 hectares qui nous permet de préserver l’avenir » a expliqué Philippe Maubert, affichant sa fierté d’être un industriel, « je le revendique haut et fort », devant les représentants du monde socio-économique et l’ensemble des salariés plus une centaine de retraités invités.

Destiné à la production de compositions pour la parfumerie, la nouvelle usine de 12 000 m2 dispose d’une capacité de production de 4000 à 6000 tonnes par an pour répondre aux besoins des marchés de l’Europe et du Moyen-Orient. Grâce à une automatisation poussée, elle va aussi permettre de gagner en productivité tout en garantissant un emploi à près de 200 personnes (dont une cinquantaine d’emplois nouveaux).

Neuvième groupe mondial

Le petit atelier de parfumerie qui avait choisi pour marque lors de sa création en 1850, « A la confiance » est devenu aujourd’hui un groupe de 1600 personnes, dont 900 travaillent sur le bassin grassois. Robertet a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 362,25 M€ en 2010 (+ 18,7% par rapport à l’exercice précédent) se classant au neuvième rang mondial du secteur des arômes et parfums.  C’est sous la houlette de Jean Maubert (troisième génération) aux commandes de 1961 à 1994, que l’entreprise a pris son envol avec la création des compositions pour la parfumerie puis des arômes alimentaires (à partir de 1964) enfin avec le développement d’un réseau de filiales dans le monde.

Philippe Maubert, son fils, qui prendra le relais en 1994, a poursuivi cette stratégie de croissance avec d’importants investissements aux Etats-Unis, en Inde et en Chine et la cinquième génération se prépare déjà pour prendre la relève lorsque l’heure viendra. « Nous réalisons 85% de notre chiffre d’affaires à l’export mais Grasse reste notre camp de base » a affirmé Philippe Maubert, faisant écho aux propos du sénateur maire de Grasse, Jean-Pierre Leleux, et du préfet des Alpes-Maritimes, Jean-Michel  Drevet, pour qui « cette terre doit demeurer une terre de production ».

Christiane Navas


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011